Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La délégation ittihadie tient des rencontres avec les plus importants partis colombiens de la coalition gouvernementale

Après ses multiples activités en Equateur


Rachid Meftah
Samedi 4 Mars 2023

La délégation ittihadie tient des rencontres avec les plus importants partis colombiens de la coalition gouvernementale
Après sa visite à l’Etat d’Equateur et poursuivant sa tournée à travers l’Amérique latine dédiée essentiellement à renseigner les acteurs politiques et économiques de cette région sur la légitimité historique et internationale de la cause de l’intégrité territoriale du Royaume et à démystifier le différend artificiel autour du Sahara marocain de même qu’à développer parallèlement des rapports de coopération et de partenariat entre partis politiques, société civile et structures économiques du Maroc et des pays latino-américains d’une part et entre les régions continentales africaines et sud-américaines de l’autre, la délégation de l’Union socialiste des forces populaires s’est rendue en Colombie, deuxième étape de son périple s’inscrivant dans  le cadre de la diplomatie parallèle menée activement par le parti.

La délégation ittihadie, composée de Khaoula Lachguar, Aïcha El Gorgi, Machij El Karkari, members du Bureau politique, et d’Ayoub El Hachemi, membre du Conseil national et coordinateur du réseau Mena-Latina,  a eu une première rencontre, à Bogota, capitale de la Colombie, avec Jaime Navarro, président du parti de la coalition verte, la plus grande formation politique écologique d’Amérique latine.

Les membres de la délégation de l’USFP ont évoqué, lors de ces échanges avec le dirigeant politique colombien l’expérience prodigieuse marocaine en matière d’énergies renouvelables, l’attractivité du Royaume concernant le domaine de l’investissement et les réalisations et résultats escomptés assurément prometteurs pour le développement du pays. A cet égard, outre d’autres volets tout aussi pertinents, ils n’ont pas manqué de confirmer les engagements internationaux de l’Etat marocain.

Les membres de la délégation de l’USFP ont évoqué l’expérience prodigieuse marocaine en matière d’énergies renouvelables de même que l’attractivité du Royaume concernant le domaine de l’investissement

Par ailleurs les visiteurs ittihadis ont fourni à leurs interlocuteurs colombiens des éclaircissements sur les aspects juridiques et historiques de la Cause nationale du Royaume et les avancées diplomatiques très importantes ayant trait à sa légalité internationale et au sérieux qui caractérise sa proposition d’autonomie introduite et entérinée par les instances de l’Organisation des Nations unies.

Ils ont également abordé l’option économique opportune de la réglementation du canabis au Maroc, en tant que projet national visant à soutenir les petits producteurs à travers la création de coopératives, à délimiter les zones de plantation spécifique à cette matière et à l’exploiter exclusivement dans le domaine médical et industriel, favorisant ainsi la mise en place d’une situation juridique convenable et permettant de générer des recettes financières publiques importantes à la faveur du développement durable de la société marocaine.

D’autre part, la délégation usfpéiste a tenu une séance d’échanges avec Gabriela Posso Pestrepo, l’une des cinq plus grands conseillers du Président de la République colombienne, en charge du dossier de la jeunesse. Cette responsable a évoqué les différents aspects de l’expérience de son gouvernement dans le cadre de son déploiement pour la promotion de la jeunesse au milieu de la société colombienne. A cet égard, elle a exprimé son souhait de partager l’expérience marocaine marquant les politiques publiques destinées à l’épanouissement des jeunes et au renforcement de la démocratie participative.

La délégation ittihadie a présenté un exposé exhaustif des données relatives à la proposition marocaine d’autonomie dans les provinces du Sahara marocain et aux développements internationaux et régionaux y afférents

Cette rencontre s’est tenue au siège du parlement colombien dans lequel, la délégation ittihadie a eu l’occasion d’assister à la séance consacrée à l’écoute de la société civile et des acteurs académiques au sujet du système sanitaire, séance s’inscrivant par ailleurs dans le cadre de l’obligation de la participation de toutes les parties à l’élaboration des politiques publiques conformément aux dispositions législatives colombiennes édictées en la matière.

Les membres de la délégation du parti des forces populaires ont, là-dessus, tenu une séance de travail avec le secrétaire général du parti libéral colombien, Jaime Jaramillo, le député parlementaire Andres Calle, candidat unique à la présidence de l’assemblée nationale de l’institution parlementaire colombienne à partir du mois de juin 2023, de même qu’avec le responsable des relations extérieures, Jairo Carillo, et la présidente de l’Instance féminine, Jumaira Sarminto.

Au cours de cette rencontre la délégation ittihadie a présenté un exposé exhaustif des données relatives à la proposition marocaine d’autonomie dans les provinces du Sahara marocain et aux développements internationaux et régionaux y afférents de même  qu’elle a  fourni à leurs interlocuteurs des éléments grandement démystificateurs des dessous du différend artificiel en question concocté depuis l’époque de la fameuse guerre froide.

Ce fut, par ailleurs, l’occasion d’aborder tous les volets de la coopération entre les deux partis et entre les deux groupes parlementaires des deux pays et toutes les questions se rapportant à la jeunesse et au secteur féminin.

A ce propos, il convient d’indiquer que le parti libéral se présente comme le plus ancien parti colombien, créé il y a 174 ans et qu’il dispose actuellement du plus important groupe parlementaire, outre qu’il fait partie de la coalition gouvernementale présidée par Gustavo Petro et est membre de l’Internationale socialiste.

Cette séance de travail a été sanctionnée par la signature d’un protocole de coopération et d’amitié entre les deux partis par, côté marocain, Khaoula Lachguar, membre du Bureau politique de l’USFP et côté colombien par Jaime Jaramillo, secrétaire général du parti libéral. 
 
Ainsi à l’instar de la visite effectuée en Equateur, celle en Colombie illustre la détermination de l’Union socialiste des forces populaires à assumer les missions de diplomatie parallèle dédiées à la défense et la promotion des intérêts supérieurs de la nation et à fructifier les rapports et échanges économiques et géopolitiques à travers les quatre coins de la planète.

Rachid Meftah


Lu 630 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p