Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La déclaration de “Taragalte” interpelle la COP 22 sur les effets des changements climatiques

Initiée sous le thème : “Les Oasis, source de vie au cœur du désert”




Revoir les politiques publiques, les lois actuelles et permettre l’accès à l’information environnementale et à des cursus scolaires appropriés, telles sont les recommandations essentielles de la conférence organisée, ce week-end à Mhamid El Ghizlane, dans le cadre du Festival de Taragalte, sous forme d’un document intitulé « Déclaration de Taragalte ».
Initiée sous le thème : « Les Oasis, source de vie au cœur du désert », cette rencontre a constitué une nouvelle occasion pour mettre en lumière le constat amer que font tous les observateurs, relatif à la dégradation de l’écosystème dans ces espaces naturels fragiles. Conscients de la gravité des effets néfastes des changements climatiques sur l’espace oasien aux niveaux social, économique et écologique, les participants  ont mis en garde contre leurs conséquences fâcheuses, notamment en matière de sécurité alimentaire, de migration climatique et de dégradation des systèmes écologiques.
Se basant sur les témoignages vivants des populations locales ainsi que les analyses d’experts, les participants ont appelé l’Etat à prendre en considération le droit à l’information environnementale publique, qui permet à tous d’être au fait des données naturelles, géographiques, écologiques…entre autres.
Il y a ainsi un besoin vital, selon la « Déclaration de Taragalte », à coordonner les initiatives menées dans l’espace oasien aux niveaux civil et politique, à travers l’échange d’expériences et de savoir-faire,   à établir des plaidoyers unifiés en faveur des oasis qui constituent la première barrière contre l’ensablement et la désertification à aider les populations à travers une justice fiscale, permettant la défiscalisation des produits d’invention en faveur du développement durable et à œuvrer à la protection et la réhabilitation du patrimoine local oasien.
A l’approche de la COP 22 qui se tiendra prochainement au Maroc, les participants ont appelé, dans ce contexte, à accorder un intérêt particulier aux zones oasiennes dans le monde, à conjuguer les efforts en vue d’endiguer les effets négatifs des mutations climatiques et à apporter l’aide nécessaire à travers des programmes et stratégies intégrés et à ne pas dissocier   les problèmes d’ordre environnemental et les conditions sociales des populations.

Nouri Zyad
Mardi 1 Novembre 2016

Lu 891 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés