Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La croissance du commerce mondial des marchandises devrait rester faible

Un nouvel affaiblissement attendu au cours du premier trimestre de 2020, selon l’OMC




La croissance du commerce mondial des marchandises devrait rester faible
Selon les pronostics de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), dont la vocation est de s'occuper des règles régissant le commerce international entre les pays, la croissance du commerce mondial des marchandises devrait rester faible au début de 2020.
«La mesure en temps réel des tendances du commerce affiche maintenant une valeur de 95,5 - soit moins que les 96,6 enregistrés en novembre dernier, et bien moins que la valeur de référence de l’indice (100) », a constaté l’organisation internationale soulignant que ce résultat inférieur à la tendance pourrait être encore détérioré par une nouvelle menace sanitaire mondiale.
D’après les données statistiques fournies par le Baromètre du commerce des marchandises de l’OMC, qui fournit des renseignements sur l'évolution actuelle des échanges mondiaux de marchandises par rapport aux tendances récentes sur la base des meilleures données prévisionnelles disponibles, «le volume des échanges mondiaux de marchandises a diminué de 0,2% au troisième trimestre de 2019 par rapport à l'année précédente», a récemment relevé l’OMC.
A en croire l’organisation, «si les chiffres de la croissance en glissement annuel pour le quatrième trimestre pourraient connaître une légère amélioration, les dernières valeurs données par le Baromètre ne laissent pas présager de reprise durable», a-t-elle fait savoir dans un communiqué.
En effet, bien que les statistiques officielles susceptibles de confirmer cette tendance ne seront disponibles qu'en juin prochain, l’organisation internationale a d’ores et déjà prévenu que « la croissance commerciale en glissement annuel pourrait retomber au premier trimestre de 2020 ».
Toujours selon l’analyse de l’OMC, « le fléchissement des valeurs enregistrées par le Baromètre depuis novembre s'explique, en outre, par la baisse des indices du transport par conteneurs (94,8) et des matières premières agricoles (90,9), et par la stagnation de l'indice des produits automobiles (100,0)».
Quand bien même les indices des commandes à l'exportation (98,5), du fret aérien (94,6) et des composants électroniques (92,8) se situeraient tous en deçà de la valeur de référence, l’organisation a fait remarquer qu’ils semblent s'être stabilisés et devraient normalement connaître une progression ces prochains mois.
L’OMC a, cependant, insisté sur le fait que «tous les indices qui composent le Baromètre du commerce des marchandises seront influencés par l'incidence économique du virus COVID-19 et l'efficacité des mesures prises pour endiguer et traiter la maladie ».
Anciennement indicateur des perspectives du commerce mondial, le Baromètre du commerce des marchandises vise à évaluer la dynamique et à identifier les points d'inflexion de la croissance du commerce mondial.
S’il complète ainsi les statistiques et les prévisions commerciales de l'OMC et d'autres organisations, l’organisation assure sur son site Internet qu’il ne tient pas compte des évolutions récentes, telles que la flambée du nouveau coronavirus (COVID-19), qui pourraient toutefois affaiblir encore davantage les perspectives commerciales.
Concernant les données fournies par le Baromètre du commerce de marchandises de l’OMC, précisons qu’elles sont analysées en partant du chiffre de 100 qui indique que la croissance du commerce suit les tendances à moyen terme. Ainsi, «un chiffre supérieur à 100 indique que la croissance est supérieure à la tendance, tandis qu'un chiffre inférieur à 100 indique une croissance inférieure à la tendance», selon les explications de l’OMC.

Alain Bouithy
Lundi 2 Mars 2020

Lu 815 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.