Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La croissance des pays émergents reste consolidée

Des signes de ralentissement sont apparus, selon la DEPF




La croissance des pays émergents reste consolidée
Selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Economie et des Finances, la croissance des pays émergents est restée consolidée au deuxième trimestre 2018.
Dans sa note de conjoncture du mois de juillet dernier, la DEPF a noté que la croissance a généralement fait preuve d’une bonne résilience dans la plupart de ces pays, soulignant toutefois que la hausse des taux d’intérêt américains, conjuguée à l’appréciation du dollar et aux inquiétudes accrues au sujet du protectionnisme, accentuent les pressions dans les économies émergentes.
A en croire la DEPF, les exportations, principal moteur de la croissance, ont légèrement ralenti en ligne avec la baisse des indices PMI manufacturiers des pays émergents au cours des derniers mois, relevant que ces derniers devraient, néanmoins, bénéficier d’une demande externe assez robuste dans les trimestres à venir.
A noter qu’en Chine, pays aux prises avec la guerre économique contre les Etats-Unis, la croissance est plus que menacée en raison de la dépendance au marché américain en termes de croissance et d’excédent courant.
Dans ce contexte de tensions commerciales avec les Etats-Unis, le PMI Caixin China General Composite est passé de 52,3 en mai 2018 à 53,0 en juin 2018. Le secteur des services a connu sa plus forte croissance en quatre mois (PMI à 53,9 contre 52,9 en mai) et l’activité industrielle a continué d’augmenter (PMI à 51,0 contre 51,1).
La production et les nouvelles affaires ont continué d’augmenter, tandis que l’emploi et le moral des entreprises ont chuté. Du côté des prix, les coûts des intrants ont augmenté au taux le plus élevé depuis quatre mois et les prix de vente ont augmenté au rythme le plus rapide depuis septembre dernier.
En ce qui concerne l’Inde, la croissance du PIB a enregistré 7,7% en variation sur un an au premier trimestre 2018. Elle s’était établie à 7% au cours des trois derniers mois de 2017, soit un plus haut depuis presque deux ans. Les performances montrent que l’économie est prête pour une croissance plus élevée jusqu’au troisième trimestre, en partie due à un effet de base favorable.
L’indice PMI composite en Inde a augmenté pour atteindre 53,3 en juin après 50,4 en mai 2018.
Quant au Brésil, dans un climat tendu dû aux incertitudes concernant les élections générales d’octobre prochain et de la grève des camionneurs qui a eu lieu fin mai, la prudence s’impose quant à la croissance économique révisée entre 1,8 et 2% pour l’année 2018, assortie d’un risque baissier.
L’indice PMI composite est tombé à 47 en juin 2018 contre 49,7 le mois précédent, soit la plus forte contraction de l’activité du secteur privé depuis février de l’année dernière, alors que le secteur des services a chuté davantage (47 contre 49,5 en mai) et que l’activité manufacturière est entrée en territoire de contraction (49,8 contre 50,7).

Mercredi 1 Août 2018

Lu 551 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés