Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Ligue démocratique pour les droits de la femme lance le débat : Egalité des chances et citoyenneté responsable




La Ligue démocratique pour les droits de la femme  a organisé, vendredi à Rabat, une table ronde à laquelle ont participé nombre d’ONG, associations féminines et partis politiques sur «Les élections communales de 2009 et le principe d’égalité entre les femmes et les hommes».
Au cours de cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre du projet «La citoyenneté responsable» entamé à la veille des législatives de 2007, les différentes associations et les représentantes des partis politiques ont présenté leurs visions, recommandations et approches sur la question.
Selon Faouzia Assouli, présidente de la Ligue démocratique pour les droits de la femme,  cette table ronde était riche dans la mesure où tous les participants ont été  unanimes et  ont fait montre de leur volonté et de leur persévérance d’aller de l’avant en vue de faire respecter l’approche genre dans tous les programmes et stratégies des communes urbaines et rurales et faire de  l’égalité  entre les femmes et les hommes, un principe et un fondement essentiel dans toute alliance politique et conjoncturelle.
Elle a indiqué également que la LDDF qui fera en sorte de multiplier et diversifier les partenariats et les coopérations avec toutes les composantes de la société, compte organiser des rencontres et des caravanes à travers tout le pays pour mobiliser et sensibiliser les femmes pour qu’elles se présentent aux élections et qu’elles  soient conscientes de l’importance de leurs voix.
 Faouzia Assouli a tenu aussi à préciser que la Ligue continuera à plaidoyer pour le respect de l’égalité entre les femmes et les hommes, et ce pour consolider les droits et acquis des femmes, élément fondamental de tout développement social et économique d’autant qu’elles représentent 30% de la population active en milieu urbain et 40% dans le rural.
A l’issue de cette table ronde, appel a été lancé par la Ligue démocratique pour les droits de la femme, à toutes les associations féminines, aux mouvements sociaux et démocratiques pour multiplier leurs efforts en vue d’instaurer une démocratie politique, économique, sociale et culturelle. L’appel exhorte également toutes ces composantes à s’unir dans le cadre d’organes local et régional pour s’acquitter de leur devoir en tant qu’outil de mobilisation, de proposition et de contrôle pour que leurs revendications soient traduites non seulement au niveau du discours, mais dans les programmes des collectivités territoriales et des conseils des régions.
Pour les élections communales de juin prochain, un minimum de 12% des postes à pourvoir sera réservé aux femmes  -soit 2.822 sur 23.367 sièges- mais ce seuil pourra évidemment être dépassé.

LARBI BOUHAMIDA
Lundi 20 Avril 2009

Lu 162 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés