Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La CCIS de Tanger-Tétouan-Al Hoceima suspend ses activités




La CCIS de Tanger-Tétouan-Al Hoceima suspend ses activités
La Chambre de commerce, d'industrie et de services (CCIS) de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a annoncé, lundi, la suspension de l'ensemble de ses activités, jusqu'à nouvel ordre, et ce dans le cadre des efforts visant à lutter contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid19).
La Chambre a ainsi décidé de suspendre l'ensemble des rencontres, événements, conférences et réunions des pôles et des comités, d'arrêter les établissements de formation et d'accompagnement, et de n'accorder aucune autorisation pour exploiter les salles et espaces relevant de la Chambre dans l'ensemble des régions du Royaume, jusqu'à nouvel ordre, a indiqué la CCIS dans un communiqué.
Cette décision intervient dans le cadre des efforts visant à soutenir les mesures préventives prises par les différents établissements centraux et régionaux du Royaume afin de lutter contre le coronavirus et de réduire ses effets sur la santé et la sécurité des citoyens, ajoute la même source.
Dans ce sens, la CCIS de la région a appelé l'ensemble des membres, des fonctionnaires et des adhérents à se conformer aux différentes mesures de vigilance prises par les secteurs gouvernementaux et les autorités publiques visant à garantir la sûreté et la sécurité des citoyens et des professionnels.
Par ailleurs, la Chambre a salué le rôle vital des commerçants et professionnels pour approvisionner les marchés et répondre aux besoins des consommateurs, appelant l'ensemble des adhérents à se mobiliser davantage, à sensibiliser et à organiser les citoyens lorsqu'ils font leurs courses, tout en les rassurant quant à la disponibilité des produits alimentaires de base.
La CCIS a aussi appelé ses adhérents à garder l'esprit de la citoyenneté, à éviter toute forme de monopole ou d'augmentation des prix et à se conformer aux mesures et instructions émanant des autorités sanitaires et des responsables.

Divers

Le Comité de veille économique décide
d’un plan d’action s’étalant jusqu’à fin juin


Le Comité de veille économique (CVE) qui a tenu, lundi à Rabat, sa première réunion de travail, a décidé d’un plan d’action qui s’étalera jusqu’à fin juin et dont les premières mesures devront être opérationnelles à partir du lundi 23 mars.
Une première série de mesures sera ainsi mise en place et consistera en la suspension du paiement des charges sociales (cotisation CNSS) et la mise en place d’un moratoire pour le remboursement des crédits bancaires au profit des entreprises, indique le ministère de l’Economie, des Finances, et de la Réforme de l’administration. A cet effet, un comité technique a été créé pour préparer un guide explicitant les modalités et les conditions d’octroi de ces mesures, au cas par cas, précise le ministère dans un communiqué. La deuxième réunion du CVE est programmée lundi prochain, fait savoir le ministère, assurant néanmoins que les membres du comité assureront un suivi quotidien de l’évolution de la situation économique, tout en apportant une attention particulière à la dimension sociale et aux modalités de sa prise en charge.
Par ailleurs, le ministère souligne que les échanges entre les membres du comité ont mis en exergue notamment les retombées négatives attendues sur de nombreux secteurs d’activité, tout en soulignant qu’à ce stade, les deux secteurs lourdement impactés dans l’immédiat sont ceux du tourisme et du textile.
Le comité est composé de huit membres du gouvernement, de Bank Al-Maghrib, du GPBM, de la CGEM et de la Fédération des Chambres du commerce, de l’industrie et des services et celle des chambres de l’artisanat, rappelle la même source.

Limitation de l’accès des clients aux agences bancaires

Pour prévenir la propagation du coronavirus, le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) a décidé de limiter le nombre des clients pouvant accéder en même temps à une agence bancaire entre 5 et 10 en fonction de l’importance de l’agence. Cette décision s'inscrit dans le cadre des mesures que les banques membres du GPBM prennent pour prévenir la propagation du coronavirus tant au niveau de leurs ressources humaines que dans les relations avec la clientèle, souligne un communiqué du GPBM.
L’accès aux guichets bancaires sera régulé par l’agent de sécurité de la banque à l’entrée, tout en faisant patienter s’il y a lieu les clients qui seraient en attente à l’extérieur de l’agence, ajoute le communiqué.
«A cet effet, nous sollicitons votre coopération pour assurer le bon déroulement des moments d’attente éventuels des clients à l’extérieur de la banque», poursuit la même source.
Dans ce cadre, le Groupement s'attachera à fluidifier davantage les passages des clients et l’exécution des opérations bancaires, tout en invitant les clients à utiliser le canal digital, notamment, les cartes bancaires sur les GAB évitant ainsi les contacts physiques qui risqueraient de générer d’éventuelles contaminations.
Le GPBM assure qu'« il ne s’agit nullement de questions de liquidités mais de gestion des flux des clients afin de les protéger contre le risque de contamination par le coronavirus».


 

Mercredi 18 Mars 2020

Lu 263 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif