Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La BCP enregistre un résultat net consolidé en baisse à fin septembre


Libé
Dimanche 15 Novembre 2020

La BCP enregistre un résultat net consolidé en baisse à fin septembre
Le résultat net consolidé du Groupe Banque Centrale populaire (BCP) s’est établi à 1,4 milliard de dirhams (MMDH) à fin septembre 2020, en baisse de 47% par rapport à la même période une année auparavant. Ce résultat tient compte de l’impact du don Covid19 sur les charges (soit 750 millions de dirhams sur les neuf mois de l’année), précise le Groupe dans un communiqué sur ses indicateurs au titre du troisième trimestre de 2020.

Le produit net bancaire (PNB) de la BCP s’est, quant à lui, élevé à 14,5 MMDH, en progression de 11,2% par rapport à fin septembre 2019. Cette performance intègre un effet périmètre lié à l’acquisition de trois nouvelles filiales au T4-2019. Hors cet impact, la croissance du PNB consolidé aurait été de 3,3%, rapporte la MAP.

En Afrique subsaharienne, les filiales du Groupe continuent à performer en dépit d’un environnement économique difficile, fait savoir la même source, ajoutant que le PNB des filiales à l’international s’est affermi de 54% à fin septembre 2020, portant leur contribution au PNB consolidé à 26%. “A périmètre constant, la croissance est tout aussi dynamique, soit +10%”, note le Groupe. Au cours des neuf premiers mois de l’année 2020, la BCP a opéré dans un contexte mondial particulier, marqué par la propagation de la pandémie Covid-19.

Au Maroc, comme en Afrique subsaharienne, le Groupe s’est mobilisé pour accompagner les autorités dans leurs actions visant à atténuer les impacts économiques de cette crise aussi bien sur les ménages que sur les entreprises. Le troisième trimestre a d’ailleurs connu la reprise de l’activité, au Maroc, de plusieurs secteurs qui étaient à l’arrêt pendant la période de confinement. Dans ce contexte, la production en crédit du CPM s’est fortement bonifiée au T3 par rapport au T2-2020, aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises. En ligne avec une politique de provisionnement prudente, le coût du risque s’est renforcé de 73% à 4,1 MMDH, incluant un provisionnement Forward Looking en anticipation de la dégradation des conditions économiques.

Au niveau des indicateurs d’activité, le Groupe enregistre des performances honorables, en dépit du contexte sanitaire. Ainsi, les dépôts de la clientèle se sont appréciés de près de 5%, tirés essentiellement par la Banque au Maroc qui confirme sa position de leader. Pour leur part, les crédits consolidés ont reculé légèrement de 0,9%.

 

Le PIB national a doublé entre 2000 et 2019 pour atteindre plus de 1.000 MMDH

Le Produit intérieur brut (PIB) national a doublé entre 2000 et 2019 pour atteindre plus de 1.000 milliards de dirhams (MMDH), a fait savoir récemment le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun.

“Sur le plan macroéconomique, les investissements publics ont triplé pour atteindre 80% de taux de réalisation durant les quatre dernières années, tandis que le PIB par habitant a doublé”, a relevé M. Benchaâboun dans sa réponse suite aux interventions des groupes et groupements parlementaires lors de la séance plénière relative au projet de loi de Finances (PLF) au titre de l’exercice 2021 à la Chambre des représentants. Et de noter l’amélioration du taux de chômage qui a affiché une baisse de 13,4% à 9,2% et celui de la pauvreté qui est passé de 15,3% à 4,8%.

Par secteurs, le ministre s’est arrêté sur les réalisations en matière de stratégies sectorielles, notamment le Plan Maroc Vert ou encore le plan d’accélération industrielle, soulignant que le Royaume a réalisé de grandes avancées grâce à ces stratégies, aussi bien en matière de création de postes d’emploi et de promotion des investissements que d’amélioration de la balance commerciale et de l’économie nationale dans son ensemble. “L’évaluation des différentes stratégies adoptées pendant les dernières années permettrait de déduire des leçons pour les générations futures, a-t-il dit, pointant du doigt, à cet égard, les défaillances au niveau de l’infrastructure économique, constatées lors de la crise actuelle et qui nécessitent de déployer davantage d’efforts pour les combler

Baisse de 40% de la production oléicole dans la province de Taounate

La production d’olives prévue, durant la campagne agricole 2020- 2021, dansla province de Taouante serait de l’ordre de 140.000 tonnes, soit une baisse de 40% par rapport à la saison dernière. La culture de l’olivier au niveau de la province couvre une superficie totale d’environ 150.000 hectares, ce qui représente environ 83% de la superficie des arbres fruitiers dansla province et 20% de la superficie d’oliviers au niveau national,selon la direction provinciale de l’agriculture (DPA) de Taounate. Elle produit en moyenne plus de 200.000 tonnes par an, soit un rendement de 15 quintaux par hectare dans les zones bour rurales et de 30 dans les zones irriguées, ajoute la même source, précisant que ce volume reste ‘’faible’’ par rapport aux potentialités de la province. S’agissant des unités de valorisation dont dispose la province, la DPA fait état de 1.500 unités traditionnelles, 27 unités semi-modernes et 40 unités modernes pour l’extraction d’huile, ainsi qu’une unité pour la production d’olives de table


Lu 941 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Janvier 2022 - 19:45 Fort recul des importations des céréales

Lundi 24 Janvier 2022 - 18:48 Le dirham quasi-stable face à l'euro

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS