Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’université et son importance dans l’épanouissement des personnes autistes




L’université et son importance dans l’épanouissement des personnes autistes
L'université a toute sa place pour permettre aux personnes autistes de s'épanouir, a déclaré le philosophe et l'écrivain Josef Schovance lors d’une conférence sous le thème : «Autisme : quelle inclusion à l’université», tenue lundi, à la Faculté des sciences de Rabat.
"J’ai eu la chance de participer à deux projets visant à rendre l’université plus inclusive. Ces expériences étaient pour moi un bonheur sur le plan scientifique et humain, car la diversité humaine est ce qui rend le monde meilleur et plus enthousiasmant", a relevé M. Schovance.
Évoquant la place de l’université dans l’inclusion sociale, Josef Schovance s’est dit convaincu qu’imaginer “ensemble des solutions pour l’avenir de chacun, c’est notre devoir à tous”.  “Avec les acteurs du monde associatif, je suis sûr que nous pouvons bâtir une société beaucoup plus inclusive”, a-t-il rétorqué.
Pour M. Schovance, décrit comme un homme qui a brillé par sa carrière et a fait de son handicap invisible une force et une source de motivation, avoir un enfant autiste ou différent est une chance. “La chance de pouvoir vivre des expériences uniques et magiques et je pense que l’humanité est beaucoup plus riche lorsqu’on a une humanité au pluriel”, a-t-il dit.
Se réjouissant d'être né autiste, "une chance" qui lui a permis de faire de merveilleuses rencontres, Josef Schovance a rappelé à l’audience qu’il n'y a pas qu'une seule façon de se développer. “Plusieurs manières existent et l’autisme en est une”.
Sensibilisant à l’importance d’une inclusion sociale, harmonieuse à tous les niveaux, le philosophe français a révélé que les établissements scolaires avec les meilleures performances sont les plus inclusifs.
Pour Josef Schovance, l’autisme de “Greta Thunberg” a été un moteur pour se concentrer et se spécialiser sur le changement climatique. « Cette jeune de 16 ans n’a aucun sens de hiérarchie sociale, caractéristique des personnes autistes », a-t-il dit.
Abordant le thème de l’autisme et l’emploi, M. Schovance a interpellé l’audience sur la particularité d’une entreprise française d’agroalimentaire qui a fait de son personnel autiste une force de travail. “Les statistiques de rentabilité de l’entreprise ont été stimulées par les personnes autistes qui n’ont eu aucun jour de grève ni d’absence en plus de leur propreté au sein du lieu de travail et surtout leur aptitude à exécuter avec précision leurs tâches”, a-t-il expliqué.
Josef Schovance est un philosophe, écrivain français et voyageur autiste, militant pour la dignité des personnes autistes. Après une scolarité difficile, il obtient une maîtrise à Sciences Po Paris, puis un doctorat en philosophie et sciences sociales à l'EHESS. Polyglotte, Josef Schovance partage ses découvertes notamment sur ses propres chroniques et à travers ses publications dont son autobiographie « Je suis à l’Est! ».
De son côté, le président de l'Université Mohammed V de Rabat, Mohamed El Ghachi, a déclaré qu'à travers cette conférence, l’Université Mohammed V démontre sa présence dans ce genre d’action citoyenne pour montrer que l’autisme ne peut en aucun cas être un obstacle pour la réussite.
“Ce n’est plus un choix, mais une obligation et un devoir pour offrir un programme inclusif destiné aux étudiants à besoins spécifiques. Ainsi à travers ce genre de manifestation, l’Université Mohammed V met en avant la question des étudiants et des citoyens à besoins spécifiques", a signalé M. El Ghachi.
Organisée en partenariat avec l’Université Mohammed V, l’ambassade de la France au Maroc et l’Association Al Manar, cette conférence animée par M. Schovance a été une occasion pour expliquer à l’audience composée de parents, de corps professoral et d’étudiants l’importance de l’inclusion des jeunes atteints d’autisme dans l’université.
Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) 1 enfant sur 160 présente un trouble du spectre autistique, qui apparaît dans l’enfance, mais a tendance à persister à l’adolescence et à l’âge adulte.






 

Divers

Santé

Le CHU Mohammed VI de Marrakech et l'Association "Bien-être et santé" relevant de ce Centre hospitalier universitaire organisent, le 15 décembre dans la cité ocre, la 3ème édition de la course à pied sur la route, sous le thème "Tous pour vaincre les maladies rares". Cette course, à vocation humanitaire et sociale, vise à sensibiliser le grand public sur les problématiques liées aux maladies rares, indiquent les organisateurs, ajoutant qu'elle connaîtra la participation de 600 coureurs du Centre hospitalier universitaire et de plusieurs clubs sportifs.
Cette manifestation a également pour objectif de consolider la conscience autour du rôle important et vital que joue le sport dans le développement sain de l'individu et de motiver le personnel du secteur de la santé à participer activement à tous les événements sportifs. La course se déroulera sur un parcours de 7 km. Le départ sera donné à 10H30 à l'intersection de l’Avenue Mohammed VI et l’Avenue Al-Mahdi Ben Barka (Bab Ighli - près d’Al Mazar).

Préscolaire

L'atelier national sur le partage du kit pédagogique de formation des éducatrices et éducateurs, en matière de mise en œuvre du cadre méthodologique de l'enseignement préscolaire, s'est ouvert lundi à Rabat. Lancé par le ministre de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Said Amzazi, en présence de la représentante de l'Unicef au Maroc Giovanna Barberis, l'atelier offre l'opportunité aux participants de prendre connaissance des modes d'implémentation de la méthodologie de travail de sorte à surmonter les contraintes de la formation.
L'ambition est d'élaborer des plans régionaux pour partager les kits avec les formateurs provinciaux, appelés à assurer la formation d'éducatrices et d'éducateurs de l'enseignement préscolaire ainsi que la création de noyaux régionaux d'inspecteurs pédagogiques et de formateurs au sein des centres régionaux et provinciaux des métiers de l'éducation et de la formation afin de veiller à la mise en œuvre du cadre méthodologique du préscolaire, indique le ministère dans un communiqué.
L'organisation de cet atelier national, à l'initiative du ministère de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique en collaboration avec l'Unicef, s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l'article 8 du chapitre III de la loi-cadre 51-17 relatif au système d'éducation, de formation et de recherche scientifique portant sur l'enseignement préscolaire pour les enfants âgés de 4 à 6 ans.
Il s'agit aussi de mettre en œuvre la stratégie du ministère visant à qualifier l'ensemble des acteurs pédagogiques dans le domaine du préscolaire, compte tenu du dynamisme des établissements d'enseignement préscolaire, avec comme objectif de promouvoir un modèle pédagogique intégré et adapté à tous les enfants, tout en poursuivant la mise en œuvre du programme national de généralisation et de développement du préscolaire.






 

Libé
Mercredi 11 Décembre 2019

Lu 2089 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Novembre 2020 - 17:03 Le collectif Parité maintenant monte au créneau