Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'inflation britannique risque de s'envoler à 18% en janvier


Libé
Vendredi 26 Août 2022

L'inflation au Royaume-Uni est en passe d'atteindre 18,6% en janvier, soit le pic le plus élevé depuis près d'un demi-siècle, en raison de la flambée des prix de gros du gaz, selon une nouvelle étude de la Citi publiée lundi.

La banque d'investissement a prévu que le plafond des prix de l'énergie au détail serait porté à 4.567 livres sterling en janvier, puis à 5.816 livres sterling en avril, contre le niveau actuel de 1.971 livres sterling par an. Des décalages qui, selon elle, conduiraient à une inflation "entrant dans la stratosphère", rapporte la MAP.

"Nous nous attendons maintenant à ce que l'inflation de l'IPC culmine à plus de 18% en janvier", a indiqué l'économiste en chef de Citi pour le Royaume-Uni, Benjamin Nabarro. Ce chiffre serait supérieur au pic d'inflation atteint après le deuxième choc pétrolier de l'OPEP en 1979, lorsque l'IPC a atteint 17,8%, selon les estimations de l'Office national des statistiques.

Un tel taux d'inflation comprimerait fortement les revenus des ménages et enfoncerait davantage l'économie britannique dans la récession, mais M. Nabarro a précisé que l'ampleur de l'inflation probable pousserait la Banque d'Angleterre à resserrer davantage sa politique monétaire.

Les prix de gros du gaz naturel au Royaume-Uni et en Europe sont déjà près de dix fois supérieurs aux niveaux normaux et d'autres géants financiers ont également revu à la hausse leurs prévisions d'inflation.

Goldman Sachs et EY ont dit s'attendre à un taux d'inflation d'au moins 15% vers le début de l'année prochaine et la Banque d'Angleterre a souligné ce mois-ci que l'inflation dépasserait 13% vers la fin de l'année.

L'Ofgem, l'autorité de régulation de l'énergie, devait annoncer vendredi le plafond des prix de l'énergie pour la période comprise entre octobre et janvier. Selon la majorité des analystes, il devrait dépasser les 3.500 livres sterling pour un ménage ayant une consommation moyenne d'énergie, soit une augmentation de 75% par rapport aux niveaux actuels.

Sur la base des derniers coûts de gros, Citi s'attend à un chiffre plus élevé pour le quatrième trimestre, soit 3.717 livres sterling, et les prévisions pour 2023 devraient être "considérablement plus élevées".

M. Nabarro a précisé que les nouvelles prévisions de Citi ont pris en compte une augmentation de 25% des prix de gros du gaz la semaine dernière et une hausse de 7% des prix de gros de l'électricité.


Lu 1486 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS