Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’ exonération de l’IS des OPCI, une opportunité pour le marché résidentiel




L’ extension du bénéfice de l’exonération totale et permanente de l’impôt sur les sociétés (IS) au profit des Organismes de placement collectif immobilier (OPCI) pour concerner les locations à usage d’habitation, prévue par le projet de loi de Finances (PLF) au titre de l’exercice 2021, constitue une opportunité pour le développement de l’immobilier résidentiel, a souligné Mohamed Lazim, expert en immobilier et member of the RoyalInstitution of Chartered Surveyors (MRICS).

Cette mesure devrait permettre l’absorption partielle du stock non vendu des actifs immobiliers résidentiels (appartements, villas, immeubles résidentiels, etc), l’investissement dans des programmes mixtes sans se soucier de l’aspect fiscal, ainsi que l’augmentation du rendement locatif des biens résidentiels, puisqu’ils seront gérés par des professionnels qui maîtrisent la réglementation en vigueur, a expliqué M. Lazim, dans un entretien à la MAP.

Il s’agit aussi de l’augmentation de l’offre locative des logements résidentiels et l’amélioration de la transparence des transactions immobilières résidentielles, vu que ces transactions seront réalisées sousle contrôle des autorités compétentes, a-t-il ajouté. Cependant, M. Lazim, également directeur général du cabinet GUI4 et expert judiciaire près la Cour d’appel de Casablanca, a relevé que les investissements dans le marché locatif résidentiel peuvent rencontrer certaines difficultés à court terme dans la mesure où la demande locative en logements résidentiels est faible par rapport à la demande d’achat. Ainsi, pour réussir l’investissement des OPCI dans le marché locatif, l’expert a préconisé de revoir la loi 6-79 relative aux baux d’habitation et à usage professionnel de manière à équilibrer les intérêts des bailleurs et des locataires, de diversifier, d’une façon étudiée, l’offre locative des biens résidentiels en termes de typologie (villas, appartements, etc), de standing et de surface de manière à satisfaire les besoins des ménages, ainsi que de choisir soigneusement les zones potentielles pour l’investissement en immobilier résidentiel locatif de manière à avoire un taux de vacance réduit voir nul.

Aabar Investment PJS se retire du capital Res Dar Saada

La société Aabar Investments PJS franchit à la baisse le seuil de participation de 5% dans le capital de Résidences Dar Saada (RDS) et déclare ne plus détenir aucune action RDS, a annoncé l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC). La société Aabar Investments PJS a déclaré avoir cédé sur le marché de blocs, en date du 9 novembre 2020, 2.186.146 actions Résidences Dar Saada (RDS) au cours unitaire de 43,59 dirhams, a indiqué l’AMMC dans un communiqué diffusé lundi sur son site. Dans les douze mois qui suivent le franchissement du seuil précité, la société Aabar Investments PJS déclare envisager d’arrêter ses achats sur la valeur RDS, a précisé la même source.

Libé
Vendredi 20 Novembre 2020

Lu 308 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.