Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’égalité des droits, les femmes n’en démordent pas

Entre la réalité et la Constitution, le gouffre est toujours aussi grand




La Journée nationale de la femme fait naître en nous des sentiments mitigés. On doit vous avouer qu’on ne sait pas s’il faut s’en réjouir ou en être désolé. Alors que près d’un cinquième du 21ème  siècle est bouclé, la femme marocaine a toujours besoin de revendiquer des droits qui, en réalité, devraient être sans contestation des acquis. Rien que d’en parler relève de l’incongruité. D’autant plus que la Journée nationale de la femme, célébrée depuis 14 ans, dit tout du peu de considération dont jouit la femme marocaine, car elle dévoile en filigrane que nos épouses, nos mères, nos sœurs et nos tantes sont quelque peu oubliées le restant de l’année. Mais dans une manière de voir le verre à moitié plein, ladite journée a, au moins le mérite de mettre en exergue les multiples chantiers auxquels il va falloir s’attaquer pour rétablir une certaine logique. En tout cas, l’Association démocratique des femmes marocaines (ADFM) a profité de l’évènement pour crier haut et fort ses revendications.
Ainsi via un communiqué, l’ADFM s’interroge sur les progrès réalisés depuis l’instauration de cette journée : « 14 ans après l’institution de la Journée nationale des droits des femmes marocaines, où en sommes-nous dans l’application du Code de la famille adopté un certain 10 octobre ? C’est l’occasion de marquer une pause pour évaluer ce qui a été entrepris et interpeller le gouvernement ».
Créée en juin 1985 à Casablanca, l’association, qui est attachée aux principes des droits humains et du progrès, fustige également dans son communiqué la loi 103-13 contre les violences faites aux femmes. Entrée en vigueur il y a quelques semaines, elle ne fait pas l’unanimité, car émaillée de failles et de lacunes, selon l’association. En cause, le manque de protection et de prise en charge des femmes violentées. Reproches amplifiés par l’absence de prévention.  
Vous devez sûrement vous en douter, la question de l’égalité a également été au centre des griefs émis par l’ONG. Quand bien même le gouvernement a élaboré un plan d’action pour l’égalité (2017-2021), l’ADFM souligne sa désapprobation : « Sans institutionnalisation du principe d’égalité, tout plan d’action et tout programme sont condamnés à se transformer en monument de bonne intention et en simple slogan ». Preuve en est, la loi portant sur la création de l’instance de parité et de lutte contre toutes les formes de discrimination, promulguée le 8 août 2017, mais dont les membres n’ont toujours pas été désignés, selon l’Association en question.  
Enfin, l’ADFM attire l’attention sur la suppression du mariage des mineures d’une part et l’article portant sur la déchéance de la garde à la mère divorcée qui contracte un nouveau mariage, d’autre part.
Voilà donc les différentes doléances émises par l’Association démocratique des femmes marocaines. Dorénavant, il sera intéressant de voir si elles seront entendues. Même si au fond, et au risque de nous répéter, il est affligeant de mettre sur la table ce genre de sujets, qui ne devrait pas en être un. Car pour paraphraser Gandhi : «Homme et femme, aucun d'eux ne peut vivre sans l'aide indispensable de l'autre».

Chady Chaabi
Vendredi 12 Octobre 2018

Lu 652 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés