Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'amélioration de l'écosystème de la commande publique nécessite des efforts réglementaires


Libé
Jeudi 10 Mars 2022

L'amélioration de l'écosystème de la commande publique au Maroc requiert des efforts tant au niveau réglementaire qu'opérationnel, a souligné mercredi à Casablanca, Khalid Safir, wali directeur général des collectivités territoriales.

Cet écosystème nécessite également la mise en place de schémas innovants pour répondre aux attentes de plus en plus croissantes en services publics performants et aux contraintes budgétaires, a dit M. Safir dans son allocution lors d'une conférence organisée par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et modérée par le vice-président de la Confédération et président de la commission dynamique régionale et PPP, Abdelkrim Mehdi.

D'ailleurs, a-t-il expliqué, ces schémas peuvent s'avérer particulièrement intéressants pour les Conseils territoriaux s'agissant de projets de l'éclairage public, de décharges publiques, de stations d'épuration et d’équipements publics locaux, notamment les parkings, les gares routières et la gestion du stationnement, rapporte la MAP.

Et d'ajouter qu'il reste encore des efforts à fournir pour renforcer les acquis afin d'ériger la commande publique en un levier économique et pour cela des mesures réglementaires doivent être prises pour faire évoluer le cadre réglementaire en renforçant la transparence des marchés publics, en privilégiant la préférence nationale et en allotissant certaines commandes publiques pour encourager les soumissions notamment des petites et moyennes entreprise (PME) et les très petites entreprises (TPE).

Pour sa part, le président du Groupe CGEM à la Chambre des conseillers, Youssef Alaoui, a noté que grâce à l'effort de l'Etat, le crédit interentreprises a globalement diminué, saluant l’intervention de l’Etat à travers notamment "Damane relance" et "Damane oxygène".

Il a également rappelé que les délais de paiement en moyenne pour les TPE se sont allongés de 6 jours, passant à presque 280 jours sur la période de 2013-2020, alors que pour les PME, le délai moyen est passé à près de 129 jours et pour les grandes entreprises à 95 jours, enregistrant une baisse de 2 jours. Cette conférence, qui s'inscrit dans le cadre des "Rencontres du Livre Blanc" de la CGEM, a été organisée sous le thème "La commande publique, levier de transformation pour un développement productif".


Lu 1206 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS