Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Orchestre philharmonique Symphonyat universalise le répertoire marocain

Sous la baguette magistrale de Tom Cohen




L’Orchestre philharmonique Symphonyat, sous la baguette magistrale de Tom Cohen, a gratifié le public casablancais par des compositions du répertoire marocain réarrangées et réinventées, dans un concert inédit tenu jeudi soir à l'Hippodrome de la métropole. Le maestro Cohen signera une entrée triomphale sur scène, accueilli sous les applaudissements d'un public enthousiaste qui attendait impatiemment de vivre ce moment intense, qui fera date dans le processus et les tentatives d'universalisation de la musique marocaine.
Deux heure et demie durant, les mordus du patrimoine national ne seront pas déçus. Ils seront transportés sur un tapis magique pour renouer avec des œuvres intemporelles. Et il n'y avait mieux que l’instrumental "Farhat Ouarzazate" de feu Jilali Belmahdi (1934-2018) pour lancer le voyage.
Puisant dans l'intarissable répertoire national, l’orchestre a livré une brillante prestation pour ce concert grandiose, organisé par l’Association Avempace qui a réussi à rassembler une quarantaine de musiciens marocains et étrangers, dans le but de faire découvrir au monde les subtilités de la composition marocaine, sous l’étoile de la pluralité, du brassage culturel et confessionnel, de la passion partagée et de l’universalité.
Quatre vocalistes d’exception ont été invités à interpréter certains des grands classiques de la musique marocaine et andalouse, en l'occurrence Nabila Maan, Sanaa Marahati, Neta Elkayam et Mohamed Lasri.
Dans une déclaration à la MAP, la sublime Marhati a indiqué que le "malhoun" et le "tarab al-andaloussi", dans toute leur splendeur et leur diversité, constituent des patrimoines qui méritent d’être mis en valeur à travers des initiatives de taille, à l’instar de l'initiative Symphonyat. Se réjouissant de se produire avec des musiciens de renommée internationale, notamment le maestro Cohen, elle a également souligné que "le Maroc a besoin d’organiser des festivals de ce genre qui contribuent inéluctablement au rayonnement de notre culture et notre patrimoine musical ancestral".
Les chanteurs et musiciens ont pu joindre leurs notes en hommage à la ville de Casablanca, en bouclant en apothéose cette soirée avec le célèbre morceau "Dar El Bida" originellement interprété par Albert Suissa, en présence du gotha de la capitale économique et des personnalités de tous les horizons.
Né du rêve de deux passionnés, Karim Taissir, président de l’association initiatrice de cet événement, et le maestro Cohen, "Symphoniat" rassemble des musiciens du monde entier pour donner une seconde vie à la musique marocaine. L'orchestre a été reçu en 2016 par le studio de la Fondation "Hiba" pour une première résidence d’une semaine, clôturée par un concert privé.

A.A
Samedi 7 Septembre 2019

Lu 1596 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com