Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'ONU se prononce sur l'envoi d'enquêteurs à Gaza après le bain de sang de lundi

Ouverture exceptionnelle de la frontière égyptienne durant le mois de Ramadan




Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU s’est réuni vendredi en session extraordinaire pour décider de l'envoi d'enquêteurs internationaux après la mort de dizaines de Palestiniens lors de heurts avec l'armée israélienne à la frontière de la bande de Gaza.
Le projet de résolution, présenté devant le Conseil par le Pakistan au nom de l'Organisation de la coopération islamique et sur lequel les 47 Etats membres de l'ONU vont se prononcer, demande l'envoi en "urgence d'une commission d'enquête internationale indépendante". Cette réunion extraordinaire a été demandée un peu plus tôt cette semaine par "la Palestine et les Emirats arabes unis, au nom des pays arabes", a informé l'ONU.
Elle a été soutenue par 51 pays dont, outre les pays arabes, la Chine, la France, le Brésil, la Suède, la Belgique, l'Irlande, la Suisse, l'Iran, l'Afrique du Sud, le Nigeria, le Mexique, le Portugal ou encore l'Espagne. Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad al Hussein, devait prendre la parole à 10H00 (08H00GMT). Les 47 Etats membres du Conseil débattront ensuite du projet de résolution qui demande à l'ONU d'enquêter sur "toutes les violations des droits de l'Homme et du droit international humanitaire" à Jérusalem-Est et Gaza, "dans le contexte des assauts militaires menés lors des grandes manifestations civiles qui ont commencé le 30 mars 2018". Des dizaines de milliers de Palestiniens de la bande de Gaza, territoire coincé entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée, se rassemblent depuis le 30 mars près de la frontière pour la "Marche du retour", qui revendique le droit des Palestiniens à retourner sur les terres dont ils ont été chassés ou qu'ils ont fuies à la création d'Israël en 1948.
Les forces israéliennes ont tué lundi près de 60 manifestants palestiniens et blessé 2.500 autres, lors de protestations massives le long de la barrière de sécurité séparant Israël de la bande de Gaza, faisant de cette journée, la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis 2014. Ces protestations ont coïncidé avec l'inauguration lundi à Jérusalem de l'ambassade des Etats-Unis en Israël.
Par ailleurs, le président égyptien a ordonné l'ouverture exceptionnelle pendant un mois de la frontière avec Gaza à l'occasion du Ramadan, après les manifestations massives et les meurtres qu’a connus l’enclave palestinienne. Abdel Fattah al-Sissi a indiqué jeudi soir sur sa page Facebook que cette décision avait été prise "pour alléger les souffrances" des habitants de l'enclave palestinienne, qui compte quelque 2 millions d'habitants soumis à un sévère blocus israélien depuis plus de 10 ans. L'Egypte est, avec la Jordanie, le seul pays arabe à avoir conclu un traité de paix avec Israël.
Le terminal de Rafah frontalier de l'Egypte, la seule ouverture de la bande de Gaza sur le monde qui ne soit pas contrôlée par Israël, a été largement fermé ces dernières années, Le Caire invoquant des menaces pour la sécurité du pays. Les autorités égyptiennes entretiennent des relations tendues avec le Hamas palestinien qui gouverne la bande de Gaza, le mouvement islamiste étant issu de la confrérie des Frères musulmans, interdite en Egypte.
L'ouverture de la frontière a pour objectif de faire condamner l'Etat hébreu après la bain de sang du lundi dans la bande de Gaza. Ce "sommet extraordinaire" de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) sera présidé par le chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdogan. Un immense rassemblement populaire de soutien aux Palestiniens était également prévu dans l'après-midi à Istanbul.
Les chefs de la diplomatie arabes réunis jeudi en session extraordinaire au Caire, à la demande de l'Arabie saoudite, ont réclamé une enquête internationale sur les "crimes" israéliens, après le bain de sang de lundi dans la bande de Gaza, la journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis 2014.

Samedi 19 Mai 2018

Lu 884 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com