Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Interpellation de deux individus pour trafic de médicaments à Tanger




Interpellation de deux individus pour trafic de médicaments à Tanger
Les éléments de la brigade de lutte contre la cybercriminalité de Tanger ont interpellé, mercredi en coordination avec leurs homologues de la préfecture de police de Casablanca, deux individus de 37 et 43 ans, dont un récidiviste, pour leur implication présumée dans une affaire d’usurpation de fonction régie par la loi, d'usage de faux documents officiels et de trafic de matériel médical et paramédical sans licence.
Les services techniques de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) avaient repéré une publication diffusée sur Facebook, faisant la promotion de médicaments prétendument utilisés dans l'avortement, ce qui a nécessité l’ouverture d’une enquête dans plusieurs villes marocaines, indique dans un communiqué la DGSN, ajoutant que cette enquête a abouti à l’arrestation, à Tanger, du premier suspect en possession de 35 médicaments destinés à la vente, en plus de la saisie d’un véhicule utilitaire et d'une importante somme d’argent provenant de ces activités illégales.
Les recherches et investigations continues ont permis d'arrêter le principal fournisseur, qui se faisait passer pour un gynécologue obstétricien, avec en sa possession 171 équipements utilisés à des fins médicales, des boîtes de médicaments pour femmes, des rendez-vous et ordonnances falsifiés, des virements bancaires en provenance de victimes potentielles dans plusieurs villes du Royaume, de faux certificats de mobilité exceptionnelle, et d'un ordinateur et une imprimante utilisés dans la falsification des documents, outre un fusil de chasse sans permis et une somme d’argent de 16.000 dirhams, précise la même source.
Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent, en vue de déterminer l'ensemble des actes criminels attribués aux suspects, les ramifications éventuelles de cette affaire dans de nombreuses villes marocaines, et la source des médicaments et équipements médicaux mis en vente saisis, conclut la DGSN.

Vendredi 8 Mai 2020

Lu 250 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif