Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Le casse du siècle




En creusant un tunnel de 600 mètres, un groupe de malfrats brésiliens pensait accéder au coffre-fort d'une banque, mais leur tentative de réaliser le casse du siècle a débouché sur la case prison.
Après trois mois d'enquête, la police locale a établi que ce passage sous-terrain, gros-œuvre d'une grande sophistication, soutenu par des piliers métalliques, était sur le point d'aboutir au coffre-fort d'un centre de distribution de la Banque du Brésil à Sao Paulo, la capitale économique du pays.
Seize suspects ont été interpellés lundi soir. D'après les autorités, ils espéraient dérober 1 milliard de réais (environ 270 millions d'euros).
"Cela aurait été le casse du siècle", a affirmé le commissaire Fábio Pinheiro Lopes à la chaîne de télévision Globo. D'après les autorités, les travaux de construction du tunnel ont débuté il y a quatre mois, à partir d'une maison située à proximité de la banque.
Tapissé de planches de bois au niveau du plafond, il était aussi doté d'un système d'éclairage électrique.
"La bande a investi quatre millions de réais (environ 1,1 million d'euros), 200.000 par participant", a estimé le commissaire.
Les enquêteurs soupçonnent certains membres de ce groupe d'avoir pris part à l'un des casses les plus emblématiques de ces dernières années au Brésil, en 2005, à Fortaleza (nord-est).
Près de 165 millions de réais (environ 55 millions d'euros au taux de change de l'époque) avaient été dérobés à la succursale de la Banque centrale, avec le même modus operandi: un tunnel d'une centaine de mètres creusé depuis une maison aboutissant dans le coffre-fort.
Un épisode immortalisé par le film "Braquage à la Banque centrale", sorti en 2011.

Vendredi 6 Octobre 2017

Lu 629 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés