Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hausse du déficit budgétaire à fin septembre




Le déficit budgétaire s’est établi, à fin septembre 2020, à 42,8 milliards de dirhams(MMDH), contre 28,5 MMDH à la même date de l’année dernière, selon la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT), publiée jeudi par le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration.

Par rapport au mois d’août, ce déficit est en amélioration de 3,7 MMDH, résultant principalement de l’amélioration du solde ordinaire (+6,7 MMDH par rapport à août 2020), précise la même source. Si l’on exclut l’excédent enregistré par le Fonds spécial de gestion de la pandémie de Covid-19, le déficit s’élève à près de 50,8 MMDH, en aggravation de près de 22,3 MMDH par rapport à la même période de 2019, fait observer le ministère, notant que l’évolution des recettes et dépenses ordinaires fait ressortir un solde ordinaire négatif de près de 9,3 MMDH, contre 16 MMDH à fin août, traduisant une amélioration de la couverture des dépenses ordinaires par les recettes ordinaires.

Comparativement aux prévisions de la loi de Financesrectificative 2020, rapporte la MAP, le taux de réalisation desrecettes ordinaires, sur une base nette des remboursements, dégrèvements etrestitutions fiscaux, s’est situé à 74,7%, contre 73,8% un an auparavant, ajoute la même source, notant que par rapport à la même période de l’année 2019, cesrecettes ont enregistré une baisse de 15,3 MMDH, dont 11,6 MMDH au titre desrecettesfiscales et 3,5 MMDH au titre des recettes non fiscales. Le ministère souligne en outre que les dépenses ordinaires ont enregistré un taux d’exécution de 73,9% par rapport aux prévisions de la loi de Finances rectificative et se sont inscrites en hausse de près de 9,3 MMDH (+5,6%) par rapport à la même période de l’année 2019.

Concernant les dépenses d’investissement, les émissions se sont situées à 43,9 MMDH, soit un taux de réalisation de 62% par rapport aux prévisions de la LFR et une baisse de 6,7% (-3,1 MMDH) par rapport à la même période de 2019, ajoute la même source, expliquant cette évolution principalement par la baisse des dépenses au titre des budgets ministériels. Quant aux comptes spéciaux du Trésor, ils ont dégagé un excédent de 10,4 MMDH, contre 3,2 MMDH un an auparavant. Cette hausse s’explique principalement par l’excédent de 8 MMDH dégagé parle Fondsspécial de gestion de la pandémie de Covid-19, les autres comptes spéciaux du Trésor ayant enregistré globalement un flux positif de 2,4 MMDH, contre 3,2 MMDH à fin septembre 2019.

Libé
Vendredi 16 Octobre 2020

Lu 107 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.