Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hausse de 4,4% de la dette financière des ménages en 2017




La dette financière des ménages, mesurée par la somme des crédits accordés aux particuliers par les banques et les sociétés de financement, s’est accrue à 323 milliards de dirhams (MMDH) en 2017, en hausse de 4,4% par rapport à 2016, indique Bank Al-Maghrib.
Les ménages marocains ont continué à s’endetter en majeure partie pour financer l’acquisition de biens immobiliers, les crédits à l’habitat ayant représenté 64% de leur dette avec un encours totalisant 208 MMDH, précise BAM dans son rapport annuel sur la stabilité du système financier marocain au titre de l’exercice 2017.
Cette proportion est restée quasiment stable sur les quatre dernières années, ajoute le rapport, notant que la part de la dette finançant les besoins de consommation des ménages est de l’ordre de 36%, avec un encours de 115 milliards de dirhams, rapporte la MAP.
Par lieu de résidence, les ménages résidant au Maroc ont cumulé une dette de 302 milliards de dirhams, en hausse de 4,8% contre 4,5% en 2016, représentant 28,7% du PIB, souligne BAM qui fait état d’une baisse de 2% de la dette des ménages marocains résidant à l’étranger qui s’est fixée à 20 MMDH représentant près de 28,1% de leurs transferts, soit un niveau en deçà de celui observé au cours des deux dernières années. La dette financière des ménages en pourcentage du PIB, s’est établie aux alentours de 30%, resté quasiment stable durant les cinq dernières années, précise la Banque centrale qui juge le niveau d’endettement des ménages au Maroc élevé comparativement à d’autres économies émergentes.
Elaboré conjointement par les autorités de régulation du système financier, ce rapport s’articule autour de quatre chapitres retraçant, notamment les principaux développements macroéconomiques aux plans international et national, ainsi que les risques associés et leurs incidences sur le système financier, la situation financière des agents non financiers et leur aptitude à respecter leurs obligations financières vis-à-vis du système financier.

Vendredi 27 Juillet 2018

Lu 524 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés