Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hausse de 2,1% de l’IPC à Oujda en avril



L’indice des prix à la consommation (IPC) au niveau de la ville d’Oujda a connu, au cours du mois d’avril 2021, une hausse de 2,1% par rapport au mois précédent.

Cette augmentation est le résultat de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 4,8% et de l’l’indice des produits non alimentaires de 0,1%, indique une note de la Direction régionale de l’Oriental du Haut-commissariat au plan (HCP).

Les prix des produits alimentaires ont connu entre mars et avril de l’année 2021 des hausses importantes notamment pour les «Fruits» avec 34,3%, les «Poissons et fruits de mer» avec 16 %, les «viandes» avec 3,4%, les «Légumes» avec 2,9% et les «Huiles et graisses» avec 1,6%, rapporte la MAP.

Comparé au même mois de l’année précédente, l’IPC a enregistré une hausse de 1,5% au cours du mois d’avril 2021, relève la note, précisant que cette progression est le résultat de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 1,2% et de celui des produits non alimentaires de 1,5%.

La hausse de l’indice des produits alimentaires provient de la hausse des prix des «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» de 1,1% et des prix des «Boissons alcoolisées et tabac» de 4,3%.

Pour ce qui est des produits non alimentaires, les variations importantes enregistrées varient d’une baisse de 1,6% pour l’indice des produits «Articles d’habillements et chaussures» à une hausse de 9,5% pour l’indice des produits «Transport».

Concernant les quatre premiers mois de l’année 2021, l’indice des prix à la consommation a connu une légère hausse de 0,1% par rapport à la même période de l’année précédente due à la baisse de l’indice des produits alimentaires de 0,6% et à la hausse de l’indice des produits non alimentaires de 0,6%.

L’IPC mesure l’évolution relative des prix de vente au détail des produits de consommation courante de la population urbaine dans le temps et dans l’espace. Il sert essentiellement à mesurer le niveau général de l’inflation, suivre et analyser la conjoncture économique et déflater les agrégats macroéconomiques de la comptabilité nationale.

Libé
Vendredi 11 Juin 2021

Lu 226 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS