Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hausse de 2,1% de l’IPC à Oujda en avril


Libé
Vendredi 11 Juin 2021

L’indice des prix à la consommation (IPC) au niveau de la ville d’Oujda a connu, au cours du mois d’avril 2021, une hausse de 2,1% par rapport au mois précédent.

Cette augmentation est le résultat de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 4,8% et de l’l’indice des produits non alimentaires de 0,1%, indique une note de la Direction régionale de l’Oriental du Haut-commissariat au plan (HCP).

Les prix des produits alimentaires ont connu entre mars et avril de l’année 2021 des hausses importantes notamment pour les «Fruits» avec 34,3%, les «Poissons et fruits de mer» avec 16 %, les «viandes» avec 3,4%, les «Légumes» avec 2,9% et les «Huiles et graisses» avec 1,6%, rapporte la MAP.

Comparé au même mois de l’année précédente, l’IPC a enregistré une hausse de 1,5% au cours du mois d’avril 2021, relève la note, précisant que cette progression est le résultat de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 1,2% et de celui des produits non alimentaires de 1,5%.

La hausse de l’indice des produits alimentaires provient de la hausse des prix des «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» de 1,1% et des prix des «Boissons alcoolisées et tabac» de 4,3%.

Pour ce qui est des produits non alimentaires, les variations importantes enregistrées varient d’une baisse de 1,6% pour l’indice des produits «Articles d’habillements et chaussures» à une hausse de 9,5% pour l’indice des produits «Transport».

Concernant les quatre premiers mois de l’année 2021, l’indice des prix à la consommation a connu une légère hausse de 0,1% par rapport à la même période de l’année précédente due à la baisse de l’indice des produits alimentaires de 0,6% et à la hausse de l’indice des produits non alimentaires de 0,6%.

L’IPC mesure l’évolution relative des prix de vente au détail des produits de consommation courante de la population urbaine dans le temps et dans l’espace. Il sert essentiellement à mesurer le niveau général de l’inflation, suivre et analyser la conjoncture économique et déflater les agrégats macroéconomiques de la comptabilité nationale.


Lu 455 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS