Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Green Peace qualifie le Maroc de "fer de lance" de l'action mondiale contre le changement climatique

A Marrakech, les pays doivent travailler sur une feuille de route pour les 2 ans à venir afin de réduire l’écart entre les objectifs de l’Accord de Paris




Le chargé de campagne de Green Peace pour le monde arabe et l’Afrique du Nord, Julien Jreissati a souligné le "travail remarquable" du Maroc dans le domaine des énergies renouvelables, qui montre que le Royaume peut être le "fer de lance" de l’action mondiale contre les changements climatiques.
"Green Peace souligne le travail remarquable du Maroc, on l’amplifie et on dit qu’il est un modèle à suivre. C’est un pays en développement, mais malgré cela il a les objectifs parmi les plus ambitieux sur la terre", a déclaré M. Jreissati, dans une interview accordée à la MAP, à l’occasion de sa participation à la COP22 qui se tient du 7 au 18 novembre à Marrakech.
Ce responsable de l’ONG internationale de défense de la nature a jugé "très important" que les négociations se tiennent au Maroc, pays "leader non seulement régional, mais au niveau international en termes des énergies renouvelables".
Pour lui, la présidence du Maroc (de la COP22) "peut vraiment être le fer de lance de ces négociations pour s’assurer que les pays suivent la trace du Maroc et pour que le monde réalise une transition vers 100 % d’énergies renouvelables".
Le responsable de Green Peace a relevé que l’expérience marocaine peut être réitérée et répliquée dans d’autres pays, surtout de la région, en particulier en Jordanie qui a très peu de réserves naturelles énergétiques et un véritable problème d’eau, mais en même temps un potentiel solaire immense comme le Maroc.
"Le Maroc est un modèle à suivre, non seulement pour les pays vulnérables, mais aussi pour les pays riches en réserves d’énergies fossiles qui cherchent à se reconvertir vers les énergies renouvelables", a-t-il encore souligné.
Il a, en revanche, indiqué que Green Peace a aussi pour rôle de "faire pression sur le Maroc pour continuer à faire plus en faveur des énergies renouvelables, parce que c’est non seulement dans l’intérêt du Maroc, mais aussi de celui de tout le monde".
"Pour que le Maroc soit un modèle, il faut qu’il continue le travail remarquable qu’il fait au niveau des énergies renouvelables au niveau macro (de grande échelle), mais aussi au niveau micro, c’est-à-dire décentralisé", a-t-il soutenu.
A propos de la COP22, M. Jreissati a félicité le Maroc pour le niveau d’organisation, saluant le choix de Marrakech, une cité touristique où c’est agréable pour tout le monde d’être, mais aussi une ville qui montre la vulnérabilité du pays aux changements climatiques.
S’agissant de la participation de Green Peace à cette COP, il a indiqué qu’elle participe à certaines négociations en qualité d’observateur et veille à ce que les intérêts des citoyens soient pris en compte et que les décideurs prennent des décisions fortes pour que le monde puisse transiter vers 100% d’énergies renouvelables.
A Marrakech, les pays doivent travailler sur une feuille de route pour les 2 ans à venir afin de réduire l’écart entre les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat et les actions sur le terrain, a-t-il dit, notant que la première semaine des négociations a été "plutôt positive, avec des progrès, certes lents, mais quand même des progrès".
Il a dit s’attendre à des "décisions importantes" durant le segment de haut niveau de la COP22, qui a commencé mardi, évoquant la clarification et la structuration des mécanismes du dialogue facilitatif, prévu en 2018 pour que "les promesses ambitieuses de l’Accord de Paris soient converties en des actions sur le terrain d’une manière urgente et sérieuse".

Vendredi 18 Novembre 2016

Lu 1571 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés