Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ghizlaine Aakar réussit avec brio sa quatrième tentative

A chacune son Everest, en moins de deux jours, deux expéditions marocaines s’y sont croisées




Ghizlaine Aakar réussit avec brio sa quatrième tentative
Ghizlaine Aakar a foulé le sommet le plus haut du monde le 22 mai à 3H45. Un défi lourd en sensation qu’elle s’est lancée en 2014.
Sa première tentative s’est soldée par une jambe cassée, la deuxième a coïncidé avec le terrible tremblement de terre qu’a connu le Népal en 2015. Pour son troisième essai, elle fut victime du mal lié à une altitude loin d’être modeste. Mais, cela n’a pas découragé cette alpiniste chevronnée. Animée par une ambition exemplaire et une volonté de fer, la jeune Marocaine est arrivée au bout de ce mastodonte himalayen dimanche 22 mai à 3H45, lors d’une expédition nocturne. Elle devient ainsi la deuxième Marocaine à atteindre le fameux «Summit» après Bouchra Baibanou, qui l’y a précédée quelque quarante-cinq heures avant.
L’Everest est comme une pieuvre géante et enchanteresse qui envoie ses tentacules dans toutes les directions.  Il est verticalement éloigné des océans  de 8848 m. A l’allure fière, le massif est formé dans ses hauteurs par des roches à lames affutées, des crevasses sans fonds, et des pentes fortement redressées. Mais ce n’est pas tout, à cela, il faudrait ajouter les effets de l’altitude, le froid et le manque d’oxygène. C’est dire que ce sommet est loin d’être un lieu d’apaisement. Il le rappellera inlassablement à tous ses visiteurs. Son ascension représente « le défi d’une vie » que se sont fixé bon nombre de sportifs.    
La ruée vers ce mythique mont a commencé le siècle dernier. Le Néo-Zélandais Edmund Hillary et le Sherpa Tensig sont les premiers alpinistes à gravir le mont Everest en 1953. En 1975, la Japonaise Junko Tabei est devenue la première femme à relever ce défi. L’Italien Reinhold Messner, quant à lui, se démarque de tous ses prédécesseurs en réalisant en 1978 la première ascension en solitaire et sans assistance respiratoire.
Désormais, avec Bouchra Baibanou, Ghizlaine Aakar et Nacer Ben Abdeljalil, cette ruée légendaire a atteint nos alpinistes marocains.
Et vous ! A quand votre Everest?

A.B (Stagiaire)
Samedi 27 Mai 2017

Lu 647 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés