Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fedwa Bouzoubaa : Nous agissons toujours dans la bienveillance pour obtenir l’adhésion des concitoyens




Entre les mouchoirs jetables, les
mégots de cigarettes, les emballages de nourriture, les bouteilles en
plastique, les canettes et autres
ordures, les routes et autoroutes du pays sont de plus en plus jonchées de déchets. Cette amère réalité,
qui va dans le sens des pratiques environnementales critiquables dont font montre les citoyens, de manière générale, le collectif
‘’Action Casa’’, a décidé de
s’y pencher en particulier.
Cette communauté bienveillante, composée de citoyens casablancais bénévoles, organise, dimanche à midi, une action de sensibilisation destinée aux automobilistes. L’opération qui durera au
maximum une heure, va
judicieusement s’opérer dans l’un des endroits les plus fréquentés de Casablanca, à savoir le marché
de Derb Ghellaf et son pourtour.
Ainsi, après le Plogging (voir notre édition du 13 février), les nettoyages de cimetières et autres espaces verts, le Collectif aux 7000 membres
continue de défendre farouchement l’environnement dans lequel il vit
et dont se fait l’écho, l’action de
sensibilisation, prévue dimanche. Fedwa Bouzoubaa, la coordinatrice de l’évènement nous éclaire
un peu plus sur le sujet.  


Libé : Pourquoi avez-vous ciblé les automobilistes ?
Fedwa Bouzoubaa : De nombreux automobilistes à Casablanca et dans d'autres villes du Maroc ne sont pas conscients qu'ils ont des gestes malheureux qui contribuent à la saleté des rues et des avenues qu'ils empruntent en jetant par la vitre ou la portière de leurs voitures leurs ordures.

Comment comptez-vous procéder sans pour autant les froisser ? Certains pourraient considérer votre discours comme moralisateur.
Les bénévoles de Action Casa agissent toujours dans la bienveillance pour obtenir l'adhésion des concitoyens: jamais de reproches ni de ton moralisateur. Nous adoptons plutôt un discours positif incitant nos concitoyens à changer de comportement pour adopter les bons gestes civiques pour un meilleur vivre-ensemble. C'est une démarche qui a très bien fonctionné depuis le début de nos actions il y a plus d'un an et demi. Nous recevons un très bon accueil.

Selon vous, y a-t-il une alternative au rejet de déchets dans la rue par la portière ou la vitre d'une voiture ?  
Bien entendu. Premièrement, le conducteur est responsable de la propreté de l'intérieur de sa voiture certes mais il doit être conscient et se sentir également responsable de la rue. Comme à la maison, il est possible de prévoir une petite poubelle de voiture sous forme de sachet en tissu (pour ne pas utiliser du plastique) qu'on accroche à la boîte à vitesse par exemple. Le conducteur de la voiture pourra veiller à ce que les passagers mettent leurs déchets dans cette poubelle au lieu de les jeter dans la rue. Cette poubelle pourra être vidée régulièrement dans les endroits dédiés, à la maison, sur le lieu de travail ou dans l'espace public.

Est-ce que vous remarquez autour de vous un intérêt plus prononcé à la cause environnementale ?
La cause de Action Casa est en premier lieu civique ; nous souhaitons éveiller les consciences pour que les habitants de Casablanca contribuent à la propreté de la ville et au mieux vivre-ensemble. La protection de l'environnement est bien entendu un de nos arguments phares.

Depuis quelques années, votre collectif multiplie les actions de nettoyage et de sensibilisation. Quel en est le bilan jusqu'à présent ?
Nous sommes très satisfaits à ce jour. Nous avons réalisé une trentaine d'actions en un an et demi avec la participation de centaines de bénévoles de tout bord et de tout âge. Nous avons constaté que beaucoup d'initiatives similaires privées ont commencé à voir le jour à Casablanca mais également dans d'autres villes du Maroc. Le rapport du citoyen aux déchets commence à changer, ce n'est plus l'affaire des autres. Il y a une vraie prise de conscience de nos concitoyens de la nécessité de réduire les déchets que nous produisons,  de diminuer le plastique, de se diriger vers le tri sélectif et surtout une envie pressante d'avoir enfin des rues, des parcs et des plages propres.

Propos recueillis par Chady Chaabi
Samedi 6 Avril 2019

Lu 1202 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Novembre 2020 - 17:03 Le collectif Parité maintenant monte au créneau