Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Favoriser le partage des expériences respectives à travers un échange intercultuturel


Université d’été au profit des jeunes Marocains résidant à l’étranger



Sur la rive méditerranéenne de Tétouan sera organisée, du 14 au 23 juillet, la 10ème édition de l’Université d’été en faveur des jeunes MRE. Initié par le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, en partenariat avec le Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et l’Université Abdelmalek Essaâdi, cet événement consiste à réunir plus d’une centaine de jeunes Marocains du monde, principalement des femmes âgées de 18 à 25 ans. 
Un melting-pot censé permettre aux différents participants, dont des étudiants de l’Université Abdelmalek Essaâdi, d’une part, de favoriser le partage des expériences à travers l’échange interculturel, et d’autre part, de créer un lien fort avec leur culture d’origine pour certains, ou le renforcer pour d’autres, en s’appuyant notamment sur les sentiments d’appartenance, engendrés par la découverte des atouts, ainsi que de la richesse historique et culturelle du Maroc, leur pays d’origine. Un processus qui devrait permettre à ces jeunes MRE de se faire un avis plus clair sur le système de valeurs marocain, reconnu pour sa tolérance et le respect de l’autre. 
La découverte et le partage interculturel en question seront à la base des différents ateliers et conférences-débats qui animeront les huit jours que durera l’Université d’été. Une semaine au cours de laquelle interviendront plusieurs chercheurs et experts marocains. Sans oublier les nombreuses sorties et visites prévues sur le terrain, ayant trait à plusieurs thématiques : le rôle de la culture marocaine dans le développement humain, l’islam et la société, l’intégrité territoriale du Royaume et enfin, la régionalisation avancée.
Désignée par son initiateur, le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, comme «l’une des activités les plus marquantes de l’offre culturelle envers les jeunes Marocains du monde », l’Université d’été, développée depuis 2009, a connu un succès et un rayonnement tels,  qu’a germé l’idée, dès 2017, de créer des «Universités culturelles». Programme qui se traduit par la tenue d’universités supplémentaires, d’hiver, d’automne et de printemps, avec l’objectif d’augmenter le nombre des jeunes bénéficiaires à près de 500. 
Aussi, et outre les objectifs préconisés, lesdites universités culturelles, créées avec le concours de plusieurs universités marocaines, tendent avant tout à préserver l’identité marocaine des nouvelles générations de MRE. 
Au jour d’aujourd’hui, la région Fès-Meknès et la région Béni Mellal – Khénifra ont accueilli  deux universités culturelles. Une université d’hiver sous le thème «Vivre ensemble» à Ifrane, en partenariat avec l’Université Al Akhawayn, tandis que la seconde, au printemps, a été axée sur «Le Maroc, terre des cultures», et s’est tenue à Béni Mellal, en collaboration avec l’Université Sultan Moulay Slimane. 
 

Chady Chaabi
Vendredi 13 Juillet 2018

Lu 399 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés