Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fatma Samoura a pris ses fonctions à la CAF




Nommée déléguée générale de la FIFA pour l’Afrique, à la demande du président de la Confédération africaine de football, Ahmad Ahmad, Fatma Samoura, par ailleurs secrétaire générale de la FIFA, a pris fonction samedi dernier. Au siège de la Confédération africaine au Caire, elle a pris part à deux réunions présidées par le président de la CAF. 
La première a réuni le comité de direction de la CAF et la seconde a été élargie à l'ensemble des membres de l'administration.
Au cours de ces rencontres de prise de contact, le président de la CAF a présenté officiellement la déléguée générale qu'il a remercié d'avoir accepté de répondre présente à l'appel de son continent, l'Afrique. Il a exprimé sa volonté de mener à terme le programme des réformes face aux nombreux défis que connait le football africain. Il a témoigné sa reconnaissance au président de la FIFA pour son soutien constant à la CAF. Il a demandé à l'ensemble du personnel de lui apporter son concours dans l’accomplissement de cette mission qui ne vise qu'à rendre la CAF plus performante. 
Prenant la parole, Fatma Samoura a remercié le président de la CAF pour l'initiative prise de faire appel à l'expertise de la FIFA afin de poser le diagnostic de la situation actuelle de la CAF et proposer des modalités d'applications des réformes en cours.
"La mission de la FIFA n’est pas là pour régler des comptes. Elle est là pour aider et soutenir le vaste programme de réformes en cours. Il faut sortir la CAF de la tourmente, afin que le football africain rayonne partout dans le monde."
Elle a affirmé que ce travail se fera en s'appuyant sur l'administration de la CAF et dans le respect des statuts et textes de la Confédération.
Forte de son expérience onusienne et à la FIFA, elle a exhorté les membres de l'administration à faire preuve de loyauté et d'abnégation afin de donner une image plus reluisante au football africain. " La mission de la FIFA n’est pas là pour régler des comptes. Elle est là pour aider et soutenir le vaste programme de réformes en cours. Il faut sortir la CAF de la tourmente, afin que le football africain rayonne partout dans le monde." A-t-elle enfin déclaré.
La déléguée générale de la FIFA pour l’Afrique était accompagnée de Mario Gallavotti, directeur des commissions indépendantes de la FIFA, qui sera l'un de ses collaborateurs dans cette mission.
Les deux réunions se sont déroulées dans une bonne ambiance et les membres de l’administration ont montré leur totale disponibilité pour accompagner la mission CAF/FIFA.
 

​Fajr retourne à Getafe

Le milieu de terrain international marocain, Fayçal Fajr, s'est engagé pour deux ans avec Getafe, a annoncé le club espagnol.
"Getafe CF et le Stade Malherbe Caen sont parvenus à un accord pour le transfert de Faycal Fajr vers notre club. Le milieu de terrain international s'est engagé pour deux saisons", a écrit le club madrilène dans un communiqué publié sur sa page web.
Fayçal Fajr, âgé de 30 ans, avait quitté Getafe en août 2018 pour Caen (Ligue 1 française), club dans lequel il avait déjà évolué entre 2011 et 2014.
Le milieu de terrain retourne à Getafe où il avait déjà évolué lors de la saison 2017-2018. Il a disputé 36 matches de Ligue 1 et marqué 5 buts avec la formation caennaise.

Source : cafonline.com
Lundi 5 Août 2019

Lu 1010 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19