Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Essaouira rend un vibrant hommage posthume au militant associatif Hamid Kaâbour




Un vibrant hommage posthume a été rendu, samedi soir au centre culturel Dar Souiri à la ville d'Essaouira, à la mémoire de son natif, Hamid Kaâbour, un militant associatif, à l'occasion de la commémoration du 40ème jour de sa disparition.
Nombre de ses amis et proches étaient présents à Dar Souiri pour revivre des moments qu’ils ont partagés ensemble. Ils étaient très émus lorsqu’ils ont pris la parole pour parler de lui et évoquer des souvenirs.
Les témoignages ont mis en relief les qualités humaines ainsi que le parcours associatif prolifique de Hamid Kaâbour, qui a marqué de son empreinte la scène culturelle, politique, artistique et associative locale.
Le défunt était un homme franc, sincère, modeste, serviable, aimé et considéré par tous les Souiris, ont-ils indiqué, ajoutant que le défunt était une source de fierté pour tous les Souiris à la faveur de son militantisme aussi bien associatif au sein de plusieurs associations, que politique au sein de partis politiques, tels que l’Union socialiste des forces populaires (USFP), le Rassemblement national des indépendants (RNI) et le Parti authenticité et modernité (PAM).
Hamid Kaâbour a consacré toute sa vie à l’action associative et au service du rayonnement culturel et artistique de la cité des alizés. Il était, d'ailleurs, un passionné pour la photographie et l’artisanat souiri, notamment les produits fabriqués avec le thuya, matière avec laquelle il fabriquait des œuvres d’art qu’il offrait en cadeaux à ses amis et à ses proches.
Hamid Kaâbour était une mémoire vivante d’Essaouira, une ville à laquelle il vouait un amour passionné. C’était l’ami préféré des artistes et des intellectuels, étant lui-même un intellectuel qui a contribué à la réussite de plusieurs manifestations à caractère culturel et artistique organisées dans la ville.
Il est l'une des figures emblématiques d'Essaouira au même titre que Tayeb Saddiki, Mahmoud Guinea et Miloud Chaâbi.
Cette soirée a été ponctuée par des lectures de versets du Saint Coran et lectures de poèmes élégiaques à la mémoire du défunt.
Né à Essaouira en 1949, Hamid Kaâbour a enseigné la physique à Safi et à Essaouira. Dans les années 90, il était membre du Conseil municipal d’Essaouira. Il est aussi membre fondateur de plusieurs associations sportives, et culturelles à la cité des alizés.

Mardi 22 Novembre 2016

Lu 599 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés