Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Encourager l'esprit de sacrifice et de dévouement












La société civile, a aussi son mot à dire en la matière



La Journée internationale des volontaires (JIV) célèbre le bénévolat à l'échelle mondiale. Elle a lieu chaque année le 5 décembre pour attirer l’attention sur le travail exceptionnel accompli partout dans le monde par des bénévoles. C'est aussi l'occasion pour mettre en avant leur contribution au développement, que ce soit au niveau local, national ou international.
Aussi matérialiste qu'est devenu le monde d’aujourd’hui, des valeurs humaines telles que le volontariat, le bénévolat, l'altruisme etc, ont réussi à perdurer. Au Maroc, ces valeurs se manifestent notamment en milieu rural à travers l'opération de ''Twiza'', l’une des formes les plus anciennes du bénévolat: les communautés villageoises se prêtent mutuellement assistance en mobilisant ponctuellement les ressources locales pour réaliser des travaux collectifs non rémunérés. Au lendemain de l’Indépendance, le volontariat commence à jouir d’un statut officiel avec la création en 1957 du Croissant-Rouge marocain (CRM). Les volontaires de cette institution ont contribué à alléger depuis presque une soixantaine d’années les souffrances de plusieurs personnes.
Sur la même lancée, La Fondation Mohammed V pour la Solidarité, créée en 1999, ne ménage aucun effort pour mettre en exergue cette noble valeur, en initiant la création de réseaux de volontariat, ciblant essentiellement les jeunes et les étudiants.
Ainsi des conventions-programmes ont été mises en place, dans un premier temps, avec des institutions universitaires, telles que l’Ecole supérieure de gestion (ESG), l’Institut supérieur de commerce et d’administration des entreprises (ISCAE) et l’Université Al Akhawayne, qui ont permis aux étudiants, avec l'appui de la Fondation, à venir à la rescousse de plusieurs personnes, spécialement des femmes et des enfants.
Expression d’un intérêt de plus en plus prononcé, la société civile, a aussi son mot à dire en la matière, à l’image de l’Association HappyNass créée en 2014, regroupant des jeunes volontaires qui tiennent à cœur de promouvoir l’engagement social et l’activité associative.
"L’association entreprend plusieurs actions d'ordre social, culturel, environnemental et sportif, en l'occurrence des caravanes humanitaires et médicales en faveur des régions lointaines et enclavées, des actions de sensibilisation environnementale, et d’autres culturelles au profit des écoles ou d’élèves en difficulté scolaire", a indiqué sa présidente Kaoutar Razzaq dans une déclaration à la MAP.
Les volontaires sont toujours motivés même quand il s’agit d’une activité comme la distribution des ftours lors du mois sacré du Ramadan, laquelle fait indéniablement appel à une grande patience et énergie, puisque leur implication émane d'une forte motivation et d’un grand intérêt pour les activités humanitaires.
Les personnes de bonne volonté sont légion au Maroc, mais le problème se pose au niveau de la mise en contact entre les gens intéressés par le volontariat et les associations ou les porteurs de projets humanitaires, d’où l’importance d’initiatives comme le réseau social Maroc Bénévolat qui rassemble les différents acteurs dans le domaine humanitaire.
"Maroc Bénévolat met en relation les associations et les volontaires en aidant les organisations porteuses d’actions de trouver des personnes motivées et qualifiées pour leurs missions humanitaires, et en permettant aux individus désirant se porter volontaires, de trouver des missions convenables à leurs souhaits et compétences", a déclaré à la MAP le coordinateur du projet Maroc Bénévolat, Hicham El Akly. 
"Le réseau s’assigne pour objectifs la valorisation de l’esprit d’entraide et de solidarité au Maroc, la promotion, l’encouragement et la centralisation des activités de bénévolat et de volontariat, outre le renforcement et l'adoption des nouvelles technologies de l’information de communication (NTIC ) par les acteurs dans le domaine humanitaire", a-t-il ajouté.
Plus de 2500 volontaires et bénévoles sont inscrits sur la plateforme proposant leurs services dans plusieurs domaines, dont les plus fréquents sont les activités pour enfants et jeunes, le soutien scolaire et l’éducation, ainsi que l’aide aux personnes en difficulté, a-t-il expliqué.

Libé
Lundi 5 Décembre 2016

Lu 841 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés