Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ecosystèmes des IMM Des perspectives de croissance “positives”




Le tissu national des industries mécaniques et métallurgiques (IMM), dont les écosystèmes ont été officiellement lancés jeudi à Casablanca, demeure "résilient" et dispose de perspectives de croissance "positives", en dépit d'un contexte international marqué par des surcapacités chroniques dans la sidérurgie et la multiplication des barrières douanières, selon des projections officielles.
Le Plan d'accélération industrielle (PAI) avait identifié 5 écosystèmes performants dans le secteur: "Travail des métaux", "Nouveaux métiers" et "Valorisation des métaux" (contrat de performance signé le 2 mai 2016), "L’écosystème naval" (contrat signé le 13 juin 2017), et enfin "L’écosystème ferroviaire", dont la structuration est en cours de finalisation.
Ainsi, l’Etat s’est engagé à déployer les leviers du PAI, notamment l’appui financier du Fonds de développement industriel et des investissements (FDII) au profit de projets locomotives et les programmes de Maroc PME (Imtiaz Croissance).
De son côté, la Fédération des industries mécaniques, métallurgiques et électromécaniques (FIMME) s’est engagée à réaliser le potentiel identifié à l’horizon 2020, à savoir: 13.340 créations d’emplois, 1,7 milliard de dirhams (MMDH) de valeur ajoutée additionnelle et une amélioration de la balance commerciale de 2,3 MMDH.
A fin 2018, les écosystèmes des IMM ont engrangé "des premiers succès constructifs", avec 277 millions de dirhams (MDH) engagés par l’Etat via le FDII et la concrétisation de 5.878 emplois, d'après des données présentées à l'occasion du lancement desdits écosystèmes.
Le secteur des IMM compte près de 1.340 entreprises, avec un tissu majoritairement composé de PME et TPE et joue un rôle stratégique dans la chaîne de sous-traitance, d'approvisionnement et d’équipement de l’ensemble des branches industrielles. Il se positionne notamment en amont des industries automobile, navale, ferroviaire et aéronautique.
Précédemment à l’identification des écosystèmes et la signature des contrats, le chiffre d'affaires du secteur s'est élevé à 42 MMDH pour des exportations de l'ordre de 2,2 MMDH et une valeur ajoutée de 10 MMDH. Pour ce qui est de l'emploi, les IMM génèrent quelque 62.300 postes.

Samedi 2 Février 2019

Lu 548 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 L'événementiel en quête de perspectives meilleures

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 La CGEM révèle ses propositions pour le PLF-2021