Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Lachguar : Les échanges entre les différentes composantes de l’opposition doivent être imprégnés de respect mutuel et de sérénité pour une concertation continue et efficace

Le Premier secrétaire de l’USFP s’entretient avec les présidents des groupes et groupement de l’opposition


Rachid Meftah
Vendredi 13 Mai 2022

Driss Lachguar : Les échanges entre les différentes composantes de l’opposition doivent être imprégnés de respect mutuel et de sérénité pour une concertation continue et efficace
Le Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires, Driss Lachguar, a reçu au siège central du parti à Rabat les présidents des groupes et groupement de l’opposition à la Chambre des représentants, en l’occurrence  Abderrahim Chahid, président du groupe socialiste, Driss Sentissi, président du groupe haraki, Rachid El Hamouni, président du groupe du progrès et socialisme et Abdallah Bouanou, président du groupement parlementaire du parti justice et développement (PJD).

Cette rencontre intervient dans le cadre d’une initiative desdits présidents de groupes et groupement parlementaires de l’opposition consistant à organiser des réunions avec les secrétaires généraux des partis politiques ayant choisi de se positionner dans l’opposition à l’actuel gouvernement. Elle constitue, à cet égard, le point de départ de la série de rencontres préconisée.

Par ailleurs, la teneur de cette première réunion, selon les présidents des groupes parlementaires y ayant pris part, s’est focalisée autour de nombreux dossiers et questions et a permis d’échanger les visions et conceptions de l’action de l’opposition et de se concerter en vue de renforcer sa position et ses rôles institutionnels et constitutionnels, tout en mettant à profit l’expérience politique et parlementaire de Driss Lachguar, Premier secrétaire de l’USFP, ancien président du groupe socialiste et ancien ministre des relations gouvernement/Parlement.

Ainsi, lors de cette séance, après avoir rendu hommage à cette initiative, le Premier secrétaire du parti a mis l’accent sur le besoin impérieux d’une opposition forte à même de préserver les acquis et promouvoir le cadre institutionnel dans ses volets législatif et de contrôle, d’une part, et à davantage développer les acquis au service de l’intérêt du pays à tous les niveaux, d’autre part.

Driss Lachguar a souligné également à cette occasion que la consolidation des institutions du pays est tributaire du maintien de l’équilibre entre les pouvoirs législatif et exécutif et de la coopération entre eux, contrairement  aux effets nuisibles du renforcement de l’incursion, de la marginalisation et de l’exclusion des rôles de l’opposition.

Dans le même sens, le Premier secrétaire a fait observer que si les résultats des élections ont abouti à la posture actuelle du paysage politique, telle la grande incursion, la logique suppose  qu’à travers notre pratique politique nous soyons soucieux de rétablir l’équilibre nécessaire à l’instar des démarches entreprises par l’ensemble des partis politiques à travers les différentes étapes de l’histoire politique et partisane du pays. De ce fait, «opposition et majorité sont appelées à mettre en œuvre un consensus au sujet du règlement intérieur» (de l’institution parlementaire), a-t-il ajouté à ce propos.

D’autre part, Driss Lachguar a relevé que pour assurer la continuité effective de la coordination des présidents des groupes parlementaires à la Chambre des représentants, les échanges entre leurs différentes composantes doivent être imprégnés de respect mutuel car la concertation ne peut être productive que par la gestion rationnelle des différences de visions avec un minimum de respect serein entre les différentes parties, a-t-il développé avant d’avertir que la plus grosse erreur de jugement pourrait être celle selon laquelle l’incursion de la majorité pourrait se substituer aux règles juridiques et institutionnelles régissant la vie politique.

De son côté, dans une déclaration à l’issue de cette rencontre, Driss Sentissi, président du groupe haraki, a indiqué que les discussions avec le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, s’inscrivent dans le processus de concertation entre les différentes composantes de l’opposition au sujet des affaires politiques, législatives et de contrôle de l’action du gouvernement de même que le rapprochement des conceptions et des orientations à même de promouvoir l’action des groupes et groupement parlementaires de l’opposition à la Chambre des représentants, compte tenu, bien entendu, de l’expérience par laquelle se distingue le Premier secrétaire aux niveaux politique, législatif, de contrôle et de gestion des activités du Parlement.

Pour sa part, Rachid El Hamouni, président du groupe parlementaire du progrès et socialisme, a noté que  «cette initiative est destinée à développer la coordination des groupes à la Chambre des représentants et les partis politiques que nous représentons, en vue d’asseoir une opposition forte et des institutions solides et de constituer une force suggestive politique, législative et de contrôle».

De son côté, Abdallah Bouanou, président du groupement parlementaire du PJD à la Chambre des représentants, a mis en avant que le plafond des revendications de cette coordination, c’est l’activation des dispositions constitutionnelles, la satisfaction des exigences de la population, l’affrontement des défis qui se dressent devant le Maroc et la défense des affaires vitales du pays.

Quant aux considérants de cette importante rencontre, Abderrahim Chahid, président du groupe socialiste et coordonnateur des groupes de l’opposition, a souligné que le plus important objectif de cette concertation réside dans l’unité de l’opposition, la symbiose et le soutien de son action qui doit demeurer en continuel développement afin de préserver les acquis, se conformer aux dispositions de la loi et établir les canaux du travail collectif et de l’orientation en liaison avec les formations politiques que nous représentons.

Là-dessus, il convient de signaler que les présidents des groupes et groupement de l’opposition à la Chambre des représentants ont convenu de tenir des réunions similaires avec les secrétaires généraux des autres partis de l’opposition (MP, PPS, PJD).

Rachid Meftah


Lu 914 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS