Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Agadir Al-Massira enregistre un trafic aérien en hausse en mai

Le trafic des passagers au niveau de l’aéroport Agadir Al Massira a enregistré une progression de 13,84% durant le mois de mai dernier par rapport à la même période de 2017. 
Un total de 144.200 voyageurs ont ainsi transité par cet aéroport en mai 2018 contre 126.613 une année auparavant, d’après l’ONDA.
Avec ce volume, Agadir Al Massira représente 8,61% du total du trafic des passagers au niveau des différents aéroports du Maroc, soit 1.674.747 voyageurs. 
En termes de mouvements d’avions, la part de cet aéroport s’est établie à 8,65% sur 14.385 mouvements d’avion enregistrés au niveau national au mois de mai de l’année en cours. 
Avec ce trafic, l’aéroport Agadir-Al Massira arrive en troisième position à l’échelle nationale derrière Marrakech-Menara avec un total de 419.887 voyageurs et l’aéroport Mohammed V en première position avec 689.213 voyageurs

Stagnation du crédit bancaire à 2,5%

Le rythme de croissance annuelle du crédit bancaire est resté quasiment inchangé à 2,5% en mai 2018, après 2,6% un mois auparavant, indique vendredi Bank Al-Maghrib (BAM).
La stagnation du crédit bancaire recouvre, notamment, les hausses de 13,7% en mai après 12,7% en avril des prêts à l’équipement et de 5,6% au lieu de 5,4% de ceux à la consommation, explique BAM dans ses statistiques monétaires du mois de mai 2018.
De même, cette situation est le résultat de l’accentuation de la baisse des facilités de trésorerie à 5% après 4,5% et la décélération du rythme de progression des concours à l’immobilier à 3,4% après 3,5% durant la même période, ajoute BAM.
Par secteur institutionnel, les concours alloués au secteur non financier ont progressé de 4,2% en mai après 4,1% en avril, attribuable à l’accélération du rythme de progression des crédits aux entreprises non financières publiques à 26,4% au lieu de 18,4% au cours de la même période, relève BAM.
En revanche, les concours au secteur privé ont vu leur taux de croissance revenir de 2,9% à 2,6%, traduisant la décélération tant des crédits aux sociétés non financières privées à 1,6% après 2% que de ceux aux ménages à 3,6% après 4%.
En glissement mensuel, le crédit bancaire a connu un accroissement de 0,2% en mai dernier, fait savoir BAM, qui explique cette évolution par la hausse de l’ensemble de ses composantes à l’exception des facilités de trésorerie qui ont enregistré un repli de 0,3%.
En effet, les prêts immobiliers se sont accrus de 0,3%, ceux à la consommation de 1,1% et les crédits à l’équipement ont progressé de 0,3%, précise la même source.

Libé
Jeudi 5 Juillet 2018

Lu 146 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés