Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Salé

Le premier village solidaire et innovateur au profit des porteurs de projets générateurs de revenus aura lieu du 29 juin au 8 juillet à l'espace Bab Lamrissa à Salé, sous le thème "La communication sociale et digitale pour l'appui de l'économie sociale solidaire".
Initié en partenariat et en coopération avec la Fondation Fikra, ce village comprend 21 porteurs de projets générateurs de revenus représentant des associations professionnelles, des coopératives et des sociétés et partageant le même objectif: la promotion de l'économie sociale solidaire, a souligné un communiqué du service d'action sociale à la commune de Salé.
Cette initiative est une occasion pour les porteurs de projets bénéficiant de l'appui de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) d'exposer leurs produits et innovations. 
Parallèlement à ce village, les participants bénéficieront d'ateliers de formation en matière de commercialisation, de communication sociale et des techniques de production. Le prix du meilleur exposant porteur de projet sera attribué à cette occasion.

"Min Ajliki"

Une session de formation sur "Les techniques de commercialisation des produits du terroir" a été organisée, samedi à Oujda, au profit de femmes porteuses de projets, et ce en marge de la 2ème édition du Salon régional de l'Economie sociale et solidaire (ESS).
Initiée par le Programme "Min Ajliki" (Pour toi madame), cette session, qui a bénéficié à des dizaines de femmes représentant plusieurs coopératives s'activant dans la région de l'Oriental, a permis aux participantes de renforcer leurs compétences et de s'approprier les connaissances et les informations requises leur permettant de mieux valoriser et commercialiser leurs produits.
Jusqu'en 2017, le Programme "Min ajliki" a assuré la formation de plus de 30.000 femmes à l'échelle nationale, a-t-elle fait savoir, notant que le Programme "Min Ajliki", lancé en 2013, se veut une action commune belgo-marocaine de soutien à l'entrepreneuriat féminin au Maroc qui offre des perspectives prometteuses pour une meilleure intégration des femmes dans le tissu économique.
    
Oujda

Un colloque régional a été organisé, vendredi à Oujda, pour la présentation du Plan d'action national en matière de démocratie et des droits de l'Homme (PANDDH), la méthodologie suivie dans son élaboration et actualisation, ainsi que le rôle de la société civile dans la mise en oeuvre de ce plan. 
Lors de cette rencontre, qui s'inscrit dans le cadre du partenariat avec les associations de la société civile pour renforcer leurs capacités dans le domaine de l'interaction avec les mécanismes onusiens des droits de l'homme, l'accent a été mis sur le rôle de la société civile dans la mise en place du PANDDH et la mise en vigueur de ses dispositions visant à rehausser les missions des associations de la société civile. 
Le PANDDH est le fruit d'un processus participatif et de concertation, lancé par le symposium national tenu les 25 et 26 avril 2008 et qui a favorisé l'éclosion de choix stratégiques et d'une vision collective pour les axes et les priorités de ce plan.

Libé
Lundi 2 Juillet 2018

Lu 196 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés