Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Tanger
Le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger, en collaboration avec des éléments de la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST), a procédé samedi soir à l'arrestation d'un brigadier de police exerçant au port de Tanger pour des liens présumés avec un réseau de trafic de drogues et de psychotropes.
L'interpellation du mis en cause est intervenue dans le cadre d'une enquête minutieuse menée des mois durant par une équipe conjointe de la Sûreté nationale et de la DGST, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.
Le brigadier de police a été appréhendé à bord de sa voiture en possession de 115 kg de hachich qu'il comptait livrer à des complices pour les transporter à l'étranger, ajoute la même source, précisant que l'un des complices a été arrêté, soupçonné de servir d'intermédiaire dans le trafic international de stupéfiants. Les deux prévenus ont été placés en garde à vue.

Ifrane
Plus de 200 experts et chercheurs universitaires marocains et étrangers en conclave, samedi et dimanche à Ifrane, ont débattu du processus de la régionalisation avancée au Maroc et son rôle dans le renforcement du développement intégré et de la bonne gouvernance au niveau des régions.
Réunis dans le cadre de la 5ème Conférence annuelle des sciences sociales, initiée sous le thème "Régionalisation, gouvernance et développement", ces experts et chercheurs ont débattu des réalisations en matière de mise en œuvre de la politique de régionalisation avancée dans le Royaume mais aussi des contraintes et des enjeux auxquels est confronté le processus, et ce à la lumière des expériences de plusieurs pays étrangers. Initiée en partenariat avec la fondation Konrad-Adenauer-Stiftung, cette conférence a connu la participation de représentants de 25 établissements universitaires du Maroc, de l'Algérie, d'Irak, de Palestine, de Mauritanie, d'Egypte et des Etats-Unis en plus des administrations et des départements ministériels.

Saisie
Les opérations de contrôle de la qualité des denrées alimentaires effectuées par les commissions mixtes de contrôle présidées par les walis et gouverneurs des différentes préfectures et provinces du Royaume ont permis la saisie et la destruction de 50 tonnes de denrées alimentaires impropres à la consommation durant la première semaine du mois de Ramadan.
Selon un communiqué du ministère des Affaires générales et de la Gouvernance, publié à l'issue de la 2ème réunion de la commission interministérielle chargée du suivi de la situation d'approvisionnement des marchés, des prix des denrées de base, et du contrôle durant ce mois béni, les denrées saisies sont constituées notamment de 16 tonnes de céréales, de farine et dérivés, 14 tonnes de dattes, 5 tonnes de viandes et de poissons, 2 tonnes de fruits et de légumes, et 11 tonnes de denrées alimentaires les plus consommables (lait et dérivés, boissons et jus, miel, confiture et autres).

 

Mardi 29 Mai 2018

Lu 159 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés