Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Fès
Une personne a trouvé la mort, mercredi après-midi, dans l’effondrement d’un mur de clôture de l’hôpital psychiatrique Ibn Al Hassan de Fès, apprend-on auprès de la Protection civile. Il s’agit d’un homme âgé de 85 ans qui était assis sur l’un des bancs installés en dehors du mur de clôture de l’hôpital, précise-t-on de même source.
L’effondrement serait dû aux intempéries qui se sont abattues sur la ville ces dernières 24 heures.
Selon le Centre hospitalier universitaire Hassan II de Fès, une équipe d’ingénieurs a été dépêchée sur place pour s’assurer de l’état du mur de clôture et de l’ensemble de l’édifice. Un bureau d’étude sera également engagé pour examiner l’état global des bâtiments de l’hôpital. Inauguré en mars 1983, l’hôpital Ibn Al Hassan a une capacité litière de 68 lits. Depuis 2002, il relève du CHU Hassan II de Fès.     

Ifrane
Les clés de 24 kiosques réalisés pour un investissement global de 870.000 DH dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) ont été remises, récemment à Ifrane, aux marchands locaux des produits de l’artisanat. L’INDH a contribué à hauteur de 350.000 DH à la réalisation de ces kiosques en bois, conçus selon le cachet architectural de la ville d’Ifrane, selon la division de l’action sociale de la province.
Le montant restant a été assuré par la commune d’Ifrane (400.000 DH en plus du terrain) et l’association des marchands des produits de l’artisanat (120.000 DH). Un total de 61 projets d’un investissement global de 32,96 millions de DH ont été réalisés en 2017 dans la province d’Ifrane, dans le cadre de l’INDH. Ils ont été financés par le Fonds de l'INDH à hauteur de 22,97 millions de DH, tandis que le reste (9,98 millions) a été assuré par les divers partenaires.

Tinghir
La brigade de la police judiciaire d'Errachidia a saisi, sur la base d'informations fournies par la DGSTN, environ 700 kg de haschich lors de l'arrestation de trois individus à Tinghir pour leurs liens présumés avec un réseau criminel actif dans le trafic des drogues et des stupéfiants.
Selon un communiqué de la DGSN, les opérations d'inspection menées jusqu'à présent ont permis la saisie d'environ 700 kg de haschich, de deux bouteilles de gaz lacrymogène, d'une somme d'argent, d'une dose de cocaïne enveloppée dans un papier à cigarette, deux fausses plaques d'immatriculation et d'un véhicule utilisé pour le transport et la contrebande des drogues.
Les mis en cause dont deux font l’objet de plusieurs mandats de recherche pour trafic international de drogue et un troisième d’antécédents judiciaires pour coups et blessures entraînant la mort et le trafic de drogue, ont été arrêtés à bord d'une voiture transportant des drogues dans la ville. Ils ont opposé une résistance farouche aux éléments de la police en utilisant du gaz lacrymogène, ce qui a contraint un brigadier à tirer une balle de sommation afin de les neutraliser., d'après le communiqué. Les suspects ont été placés en garde à vue.

Samedi 14 Avril 2018

Lu 234 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés