Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Infractions
routières

Le ministère de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’eau a enrichi l’application mobile "Infractions routières" par une nouvelle fonctionnalité permettant le suivi du traitement des infractions au Code de la route, constatées par les radars fixes.
Actuellement, il est possible de connaître l’étape exacte du traitement de l’infraction à partir de l’application "Infractions Routières" : amende payée à la TGR, PV envoyé au tribunal, amende payée au tribunal, prononcé du jugement de non condamnation, condamnation, indique, lundi, le ministère dans un communiqué. A travers cette mise à jour, le ministère entend améliorer les services offerts aux citoyens en leur permettant d'éviter les déplacements aux administrations pour connaître la situation des PV de leurs infractions.
L'application "Infractions routières" a enregistré plus de 700.000 téléchargements depuis son lancement en avril 2016, et enregistre environ 120.000 consultations par jour.

Tourisme
Le juge d'instruction chargé des affaires de terrorisme près l'annexe de la Cour d'appel à Salé a ordonné, lundi, la mise en détention, à la prison locale El Arjat, de six accusés poursuivis dans des affaires liées au terrorisme, après les avoir auditionnés dans le cadre de l'interrogatoire préliminaire. Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire national, avait démantelé le 21 février dernier, une cellule terroriste composée de six membres alliés à "Daech" qui s'activaient dans la ville de Tanger, et ce dans le cadre de la lutte contre les menaces terroristes. Les investigations ont révélé que les individus arrêtés, âgés entre 22 et 42 ans, ont des liens avec le réseau terroriste de "Daech", démantelé le 1er février à Tanger et Meknès et qui planifiait des attaques visant à porter gravement atteinte à la sécurité et à la stabilité du Royaume.

Trafic de
stupéfiants

La brigade de lutte contre les stupéfiants relevant de la police judiciaire du district de Ben M'sik à Casablanca a arrêté, fin février dernier, deux frères en flagrant délit de possession et de trafic de comprimés psychotropes.
Les deux trafiquants présumés, âgés respectivement de 26 et 32 ans, ont été appréhendés par les éléments de la brigade de lutte contre les stupéfiants au quartier Drissia, en possession de 340 comprimés psychotropes de type «Ecstasy» et de deux téléphones portables, précise un communiqué de la préfecture de police de Casablanca
Les deux suspects, résidant au boulevard Chouaib Doukkali, l'une des artères de l'arrondissement Al Fida relevant de la préfecture d'arrondissements Al Fida-Mers Sultan, ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent.

Mercredi 7 Mars 2018

Lu 235 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés