Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Marrakech
Une enquête a été ouverte après qu'un brigadier de police a tiré deux balles de son arme de service pour des raisons toujours indéterminées, apprend-on auprès de la préfecture de police de Marrakech.
Un brigadier de police du corps urbain a tiré deux balles de son arme de service à 1 heure du matin vendredi alors qu'il était affecté à un barrage fixe, et ce pour des raisons qui demeurent indéterminées, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, précisant que le brigadier n'a constitué aucune menace ni engendré de blessure pour autrui ou pour lui-même.
Le policier en question a été transféré à l'Hôpital Ibn Nafis de santé mentale pour recevoir les soins et le soutien psychologique nécessaires, relève la même source, ajoutant qu'une enquête a été ouverte à ce sujet.

Fès
Le directeur général de la Sûreté nationale a décidé d'accorder une promotion exceptionnelle à deux fonctionnaires relevant de la préfecture de police de Fès, ayant été grièvement blessés en exerçant leurs fonctions de lutte contre le crime.
La promotion de ces deux policiers vient en reconnaissance de leur sens professionnel distingué, ainsi que de l'abnégation et du sacrifice dont ils ont fait montre dans l'exercice de leurs fonctions, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.
En exécution de cette décision, le gardien de paix a été promu au grade de brigadier, alors que son collègue, inspecteur de police principal, a été promu au grade d'officier, ajoute la DGSN, précisant que les deux policiers, dont les frais d'hospitalisation et de soins seront pris en charge, bénéficieront également d'une récompense financière.
Les deux policiers ont été victimes de blessures graves, jeudi matin, lors d'une intervention policière pour l'arrestation de dix individus pour leur implication présumée dans des actes criminels, rappelle le communiqué.

Oujda
Le service préfectoral de la police judiciaire d'Oujda a procédé, jeudi, à l'arrestation de trois personnes, deux frères et une femme, pour leur implication présumée dans une affaire de trafic international de drogue et de psychotropes, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Les mis en cause ont été interpellés sur la base d'une enquête judiciaire portant sur une tentative de trafic de 9.750 comprimés psychotropes de type "ecstasy", en provenance d'un pays européen à bord d'un véhicule de transport international, ajoute un communiqué de la DGSN, précisant que les investigations ont ainsi abouti à l'arrestation du narcotrafiquant propriétaire de la cargaison de drogue, objet du trafic, de son frère chargé de la réception de la marchandise illicite, ainsi que d'une femme suspectée de participer à cette opération criminelle.

Samedi 3 Mars 2018

Lu 208 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés