Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Ouarzazate
Le service régional de la police judiciaire de Ouarzazate a ouvert une enquête judiciaire sous la supervision du parquet général compétent contre un brigadier de police, relevant du Groupe d'intervention rapide, soupçonné d'être impliqué dans une affaire d'ivresse publique manifeste et de coups et blessures volontaires.
Le suspect, surpris dans un état d'ébriété avancé à l'intérieur du logement de fonction réservé aux éléments du Groupe régulier, a eu recours à la violence à l'encontre de son supérieur hiérarchique direct et d'un de ses collègues, après avoir essayé de faire entrer une dame dans le logement de fonction, indique mardi la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.
Le contrevenant a fait l'objet d'une enquête judiciaire pour déterminer les dessous de cette affaire, tandis que la DGSN l'a suspendu de ses fonctions en attendant la fin de l'enquête afin de pouvoir décider des sanctions disciplinaires appropriées, selon la même source.

Marrakech
Le procureur du Roi près le tribunal de première instance de Marrakech indique que, suite au communiqué qu’il a publié le 25 février au sujet des actes de vandalisme enregistrés dimanche dernier au Grand Stade de Marrakech, il a été décidé de poursuivre 24 accusés en état d’arrestation et 35 autres en état de liberté, alors que 9 mineurs ont été déférés devant le juge d’enfants.
Les accusés seront poursuivis pour insulte et agression à l'encontre des forces publiques lors de l'exercice de leurs fonctions, participation à des actes de vandalisme dont coups et blessures lors d’un match de football et endommagement et destruction d’équipements sportifs et de biens d'utilité publique, précise un communiqué du procureur du Roi.
Ils doivent également répondre des chefs d’inculpation, notamment de participation à des actes de violence lors d’un match sportif ayant entraîné des dommages causés à des biens d’autrui, coups et blessures, possession d’armes menaçant la sécurité d’autrui, vol et possession et consommation de drogue, ajoute la même source.

Imintanoute
Un officier de police exerçant dans la ville d'Imintanoute a été placé, mardi, en garde à vue pour enquête judiciaire, apprend-on auprès de la préfecture de police de Marrakech.
Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que l'officier, sous l'effet de l'alcool, déshabillé devant le lieu de travail, ce qui a nécessité l'intervention des éléments de sûreté qui ont procédé par la suite à son interpellation.
Une enquête a été ouverte sous la supervision du parquet compétent afin d'élucider les circonstances ayant conduit le policier à commettre cet acte, précise le communiqué, ajoutant que la DGSN prendra les sanctions administratives qui s'imposent à son encontre, à la lumière des résultats de l'enquête judiciaire.

Jeudi 1 Mars 2018

Lu 198 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés