Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Casablanca
La brigade de la police judiciaire du district d’Al Fida-Mers Sultan à Casablanca a interpellé, lundi matin, deux individus pour leur implication présumée dans une affaire de trafic et de commerce illégal de médicaments et de produits pharmaceutiques.
Les services de police avaient surpris le premier mis en cause près de la gare routière Oulad Ziane en flagrant délit de possession d’un sac en plastique contenant 539 boîtes de médicaments et produits pharmaceutiques contre le rhume, les états grippaux et la fièvre, qu’il s’est procurés dans un entrepôt situé dans un complexe commercial en vue de leur revente dans les régions rurales d’Agadir, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Les perquisitions menées dans cet entrepôt, propriété du second suspect, ont permis la saisie de 5.282 boîtes supplémentaires de ces médicaments, dont la date de péremption n’est pas encore dépassée selon l’expertise médicale mais dont la vente est interdite en dehors des pharmacies, ajoute la DGSN.

Oviedo
Un ressortissant marocain a trouvé la mort, lundi matin à Oviedo (Nord de l’Espagne), après une chute de plusieurs mètres d’un édifice de la ville, a-t-on appris auprès du Consulat général du Maroc à Bilbao.
Il s'agit d'un homme âgé de 45 ans qui est tombé d'une fenêtre d’un hôtel du centre d’Oviedo pour des raisons qui restent jusqu’à présent inconnues, a précisé la même source.
La police locale a dû interrompre momentanément le trafic sur la rue jouxtant l'hôtel à cause du cadavre de l'homme qui gisait sur la chaussée. Sur place, les secours ont trouvé la victime inanimée et en arrêt cardio-respiratoire. Une enquête a été ouverte pour élucider les causes et les circonstances de cet accident.

Coquillages
Le département des pêches maritimes a décidé d'interdire la récolte et la commercialisation des coquillages au niveau des zones conchylicoles classées Oued Negro-M'diq et Targha-Chmaâla relevant de la région Tétouan-Chefchaouen, et ce jusqu'à l'épuration totale du milieu. Les résultats d'analyses effectuées par l'Institut national de recherche halieutique (INRH) au niveau des zones conchylicoles classées Oued Negro-M'diq et Targha-Chmaâla, "dénotent la présence de toxines marines dans les coquillages à des teneurs anormales".
En conséquence, le département de la pêche maritime recommande "aux consommateurs de ne s'approvisionner qu'en produits conditionnés, portant les étiquettes sanitaires d'identification et commercialisés dans les points de vente autorisés (marchés officiels)". "Les coquillages colportés ou vendus en vrac ne présentent aucune garantie de salubrité et constituent un danger pour la santé publique", avertit le ministère.  

Libé
Mercredi 28 Février 2018

Lu 541 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés