Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Errachidia
Près de 250 personnes ont bénéficié de la campagne médicale organisée, jeudi, par l’Association marocaine d’endo-urologie (AMEU) au profit des communes de Sidi Ali et de Taous relevant de la province d’Errachidia. Six personnes dont l’état de santé nécessitait une intervention chirurgicale ont été acheminées vers l’hôpital Moulay Ali Chérif d’Errachidia pour subir une opération vendredi, a indiqué le président de l’AMEU et chef de service d’urologie de l’hôpital Cheikh Khalifa à Casablanca, Redouane Rabii.
Les autres patients ont bénéficié des médicaments distribués gratuitement par l’association qui a initié cette campagne en marge du 6ème meeting international d’urologie prévu du 24 au 25 février.
Parmi les maladies diagnostiquées lors de ces consultations figurent les infections urinaires et génitales, les calculs rénaux et la prostate. Une équipe médicale constituée de six spécialistes aidés par quatre infirmières a été mobilisée pour assurer ces consultations médicales.

Bab Sebta
Les services de la douane et de la police ont mis en échec, jeudi soir au point de passage de Bab Sebta, une tentative de trafic de 20 kg de chira, a-t-on indiqué de source douanière.
Lors d’une opération routinière conjointe, les éléments de la douane et de la police ont saisi cette quantité de drogue dissimulée dans le réservoir d'une voiture immatriculée en Espagne à destination du préside occupé de Sebta, a précisé la même source.
Cette opération s'est soldée par l'arrestation du conducteur, un Marocain résidant en Espagne, a-t-il précisé, ajoutant que le mis en cause a été présenté à la police judiciaire de Tétouan pour approfondissement de l'enquête.

Fès
Le service préfectoral de la police judiciaire de la ville de Fès a procédé, jeudi, à l’arrestation de trois individus pour leur implication présumée dans une affaire d’enlèvement d’un mineur et de demande de rançon. Dans un communiqué, la DGSN indique qu’il s’agit, selon les investigations, d’un règlement de compte dans le cadre d'une affaire liée à la drogue, relevant que les mis en cause ont intentionnellement enlevé le mineur devant son école, en raison de différends avec son père. Plus tard dans la journée, ils ont libéré le mineur après avoir reçu une rançon de 300.000 dirhams, ajoute la source.
L’enquête judiciaire a permis d’appréhender l’instigateur du crime, un individu aux antécédents judiciaires qui faisait l’objet d’un avis de recherche national, un complice dans l'opération d’enlèvement et un troisième ayant perçu la rançon.
Les prévenus ont été placés en garde à vue. Les recherches et les opérations de perquisition se poursuivent pour saisir le reste du butin ou tout objet utilisé dans l’exécution de ce crime, conclut le communiqué.

Samedi 24 Février 2018

Lu 278 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés