Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Béni-Mellal-Khénifra
La direction régionale de la santé de Béni Mellal-Khénifra a démenti des informations publiées récemment par des sites électroniques faisant état du décès d'un bébé à l'hôpital régional de Béni Mellal en raison de négligence de la part du personnel médical. Le bébé, qui était accompagné de sa grand-mère, a été admis aux urgences le 11 janvier et examiné par un pédiatre au service de pédiatrie où il a bénéficié de tous les traitements, analyses et antibiotiques requis.
Les résultats des analyses ont montré que ce cas est lié à une incompatibilité sanguine qui affecte les globules rouges du nourrisson, ce qui nécessite une prise en charge dans un centre spécialisé, explique la direction régionale de la santé précisant que le médecin traitant a décidé l'évacuation du bébé vers le CHU Ibn Rochd de Casablanca.
A bord d'une ambulance du ministère de la Santé, le bébé a été évacué le 16 janvier vers le service des enfants relevant dudit centre hospitalier pour y poursuivre son traitement, ajoute la même source.

Guercif
Le ministère de la santé a indiqué jeudi qu'un adulte âgé de 16 ans est décédé des suites d’une hémorragie interne après être tombé d'une échelle, et ce en dépit des interventions médicales aux urgences de l’hôpital provincial de Guercif.
Selon un communiqué du ministère, le service des urgences de l’hôpital avait reçu, dans la nuit du mardi à mercredi, l’adulte (H-R) victime d’une chute, précisant qu’il a été examiné par le médecin en permanence et subit des examens radiologiques qui n’ont rien révélé. L’enfant a été gardé sous contrôle médical. Il a été décidé alors de procéder à des examens radiologiques supplémentaires et une échographie, qui ont révélé une hémorragie interne.
Le staff a, par la suite, procédé à des transfusions sanguines et préparé le patient pour son transfert au Centre hospitalier universitaire (CHU) Mohammed VI à Oujda, mais il a rendu l’âme le mercredi matin à 7h30mn malgré les efforts du personnel médical et paramédical.

Tanger
La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti de manière catégorique l'information relayée par plusieurs sites électroniques au sujet du suicide à Tanger d'un enfant de huit ans, suite à son exécution du jeu dit "Défi de la baleine bleue", après le constat du corps d'un enfant âgé de huit, retrouvé suspendu à l'aide d'une écharpe attachée à un clou planté dans un mur d'une chambre du domicile familial situé à Dahr El Hammam.
Les investigations et l'examen médical ont montré que le corps du défunt ne portait aucune trace de violence ou de résistance, ajoute la DGSN, précisant que tous les témoignages et déclarations recueillis avancent l'hypothèse de la mort accidentelle due à l'inattention de l'enfant alors qu'il était en train de jouer avec l'écharpe de sa mère en compagnie de sa petite sœur, écartant ainsi de façon catégorique l'acte de suicide. L'examen et l'observation de l'état des lieux révèlent également l'absence de tout signe ou trace du jeu dit "Défi de la baleine bleue", d'autant que le défunt et sa famille ne disposent d'aucun appareil informatique permettant de télécharger des applications du jeu évoqué par l'information rapportée par ces sites, selon la même source.

Samedi 20 Janvier 2018

Lu 163 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés