Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Rabat
La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a décidé, jeudi soir, de suspendre un officier de police exerçant à Rabat et de le déférer devant le conseil disciplinaire pour manquements et dépassements dans l’exercice de ses fonctions.
Une commission d'inspection et de contrôle a constaté le non-respect par le responsable sécuritaire des mesures de discipline lors de l'exercice de ses fonctions à la tête de l'unité mobile de police de secours à Rabat, indique la DGSN dans un communiqué. L'officier de police a été suspendu de ses fonctions et une enquête administrative a été diligentée à son encontre, ajoute le communiqué.
Cette décision disciplinaire intervient dans le cadre du souci de la DGSN de renforcer les outils de moralisation, de transparence et de discipline lors de l'exercice de la fonction policière, conclut-on.

Cocaïne
Une quantité de 2,325 kilogrammes de cocaïne a été extraite des intestins d’un ressortissant congolais, jeudi à l'hôpital universitaire Ibn Rochd de Casablanca, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Le suspect (46 ans), soupçonné de trafic de cocaïne par les éléments de la police de l'aéroport international Mohammed V de Casablanca, a été interpellé le 10 décembre courant à son arrivée à bord d’un vol en provenance de Sao Paulo, précise la DGSN dans un communiqué.
Il a été placé sous surveillance médicale au CHU Ibn Rochd pour extraire les capsules de cocaïne de ses intestins. L’opération a permis la saisie d’une importante quantité de cocaïne sous forme de 174 capsules, souligne la même source

Kénitra
La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a organisé mercredi à la bibliothèque de la prison centrale de Kénitra, un premier café culturel, au niveau national, au profit des pensionnaires, en vue de les encourager à s'intéresser à la culture et à interagir avec des personnalités du monde culturel et artistique.
Cette manifestation culturelle, à laquelle ont pris part une quarantaine de pensionnaires, notamment les porteurs de diplômes scolaires et universitaires, constitue une expérience typique sans précédent, au niveau national, a souligné un responsable, assurant que la DGAPR va généraliser cette expérience au niveau des différents établissements pénitentiaires, en vue d'en faire un espace dédié aux détenus où ils auront l'occasion d'aborder des questions littéraires et culturelles et de valoriser le rôle de la bibliothèque dans ces établissements.

Samedi 16 Décembre 2017

Lu 323 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés