Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Italie
Un jeune Marocain a sauvé la vie d’une Italienne au chômage qui a tenté de s’immoler par le feu mardi dans les locaux d’une agence de l’Institut national de prévoyance sociale à Turin (nord). Selon la presse italienne, Anas S. (30 ans), originaire de Casablanca, a eu la présence d’esprit de prendre un extincteur pour éteindre le feu sur les vêtements de la victime qui a été admise dans un état critique dans un hôpital de la ville.
“C’était dramatique. Je rends grâce à Dieu pour m’avoir donné la force de réagir rapidement et rester calme et lucide”, a déclaré plus tard à la presse le jeune Marocain, en souhaitant prompt rétablissement à la victime. Le jeune homme, électricien de son état, a été reçu mercredi matin au siège de l’Institut où un hommage appuyé lui a été rendu par les responsables de cet organisme pour son courage et son acte de bravoure.

Berkane
La brigade de la police judiciaire de Berkane a arrêté mercredi un individu âgé de 32 ans, soupçonné d’être impliqué dans une affaire de trafic international de drogue et de psychotropes, selon la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). L’arrestation du suspect intervient dans le cadre de l’enquête judiciaire diligentée par les services de la sûreté nationale sous la supervision du parquet compétent, sur la saisie de 52.300 comprimés d’ecstasy, le 25 juin 2017 au port de Nador, dans une valise non accompagnée qui se trouvait à bord d’un autocar de transport international, a indiqué la DGSN dans un communiqué.
Le mis en cause s’est présenté au siège de l’agence de voyages internationale, propriétaire de l’autocar à bord duquel se trouvait la drogue saisie, pour recevoir la valise expédiée à son nom de la ville Düsseldorf (Allemagne) qui contenait les comprimés d’ecstasy, a précisé le communiqué.

DGAPR
La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a qualifié d’”allégations non-fondées” les informations faisant état d’une rencontre entre une détenue à la prison locale Aïn Sebaa 2, dans le cadre des événements d’Al-Hoceima, Salima Zyani, avec d’autres détenus poursuivis dans le cadre de la même affaire. Dans un communiqué publié, la DGAPR a affirmé qu’elle n’a bénéficié d’aucune visite le jour d’Aïd El-Fitr, que ce soit de la part de sa famille ou de ses avocats, à l’instar des autres détenues.
La DGAPR rappelle qu’elle a déjà mis en garde contre certaines parties qui tentent “d’instrumentaliser la souffrance de certains détenus pour réaliser des acquis n’ayant aucun lien avec les intérêts de ces derniers”.
 

Vendredi 30 Juin 2017

Lu 151 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés