Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Drogue
Les éléments de la Gendarmerie Royale de Had Soualem sont intervenus samedi au douar Lakhyayta (province de Berrechid) pour interpeller un trafiquant notoire, selon les autorités locales de la province. Au moment de la localisation du malfrat près de son domicile, ce dernier a pris la fuite en tirant des coups de feu à l'aide d’une arme de chasse, ont indiqué les autorités.
La perquisition, effectuée dans sa demeure conformément aux instructions du parquet, a permis la saisie d’un véhicule de marque "Range Rover" et de plus de 4.000 bouteilles de boissons alcoolisées de contrebande de différentes marques, ainsi que la neutralisation de 5 chiens d’attaque lui appartenant.
L’enquête se poursuit sous la diligence du parquet pour interpeller le mis en cause, d’après la même source.

ADM
Autoroutes du Maroc (ADM) défend, "avec la plus grande rigueur", les acquis sociaux des salariés des sociétés privées prestataires, et entreprend l'audit nécessaire afin de veiller à leur conformité avec la législation du travail en vigueur, a assuré la société dans un communiqué sur la grève observée du 9 au 11 avril 2017 par ces salariés.
ADM explique que 1.046 employés des sociétés prestataires d'ADM (soit 70%) sont recrutés dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée (CDI) et bénéficient, à ce titre, des avantages liés à leur ancienneté dans cet emploi conformément à la loi ainsi que de l’affiliation à la CNSS, l’AMO, comme le prévoit la réglementation du travail, et de la prime de l’Aid Al Adha.
Ces salariés, dont le salaire moyen est de 4.000 DH, bénéficient également du transport, vers et à partir du lieu de travail, assuré par leur employeur, sachant que la majorité de cette main d’œuvre "ne dispose pas de formation professionnelle particulière", ajoute ADM, précisant que les sociétés chargées du péage pour le compte d'ADM font appel à un renfort ponctuel en ressources humaines dans le cadre d’un contrat à durée déterminée (CDD) durant les périodes de pic et ce, dans le respect total de la législation concernant ce type de contrat.

Merzouga
La société civile plaide pour la protection des oasis, la lutte contre la désertification et la consolidation de la gouvernance hydrique dans ces écosystèmes, a indiqué, samedi à Merzouga, Lahcen Kabiri, président de l’Association saharienne pour le développement touristique et culturel.
Les oasis de Daraâ-Tafilalelt pâtissent d'une pénurie d'eau, due essentiellement à une fréquence des sécheresses et des inondations et des pressions sur les ressources hydriques, ce qui a poussé la société civile à agir et à formuler des recommandations pour adapter ces ressources naturelles aux changements climatiques, a expliqué M. Kabiri lors d’une conférence organisée dans le cadre de la 5ème édition du Festival international de Merzouga. Ainsi, l’Association saharienne pour le développement touristique et culturel, initiatrice de cette conférence, a élaboré un document de plaidoyer en faveur de la cause oasienne, qui a couronné un travail de terrain de 18 mois dans toute la ceinture du sud-est du Maroc jusqu’au Grand Atlas.

Mardi 18 Avril 2017

Lu 203 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés