Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Démenti

La direction du Centre hospitalier El-Idrissi à Kénitra a démenti la perte par une patiente âgée de 38 ans, d’un de ses deux jumeaux, pendant l’accouchement. Selon un communiqué du ministère de la Santé, elle a été examinée par le médecin de permanence, qui a décidé de procéder à une césarienne pour des raisons médicales (présentation podalique, bassin asymétrique, utérus plus haut que d’habitude).
Cet accouchement a abouti à la naissance d’un seul nouveau-né mâle pesant 3100 gr, précise le communiqué, publié suite aux informations diffusées par certains médias sur les allégations d’une femme prétendant avoir perdu un de ses jumeaux à l’hôpital El-Idrissi.
La direction du Centre hospitalier affirme que les allégations de cette femme, selon lesquelles elle était enceinte de deux jumeaux "sont fausses, infondées et non appuyées par aucun document médical officiel".  La direction fait également savoir qu’elle "dispose du rapport médical de cette femme et le met à la disposition des parties concernées, légalement habilitées à le consulter".

Démantèlement

Les éléments de la Gendarmerie Royale de Dakhla ont réussi, mardi, à démanteler un chantier clandestin de fabrication de barques artisanales, "probablement destinées à des activités prohibées".
"Un avion de de la Gendarmerie Royale, en mission de surveillance aérienne, a localisé à 50 km au nord-est de Dakhla, un chantier de fabrication illicite de barques. Dépêchée sur les lieux, une patrouille a constaté in-situ des travaux de construction d'embarcations artisanales, probablement destinées à des activités prohibées", a indiqué la Gendarmerie Royale dans un communiqué.
Une enquête est ouverte, sous la supervision du Parquet compétent, pour l'identification et l'interpellation de toutes les personnes impliquées dans l'installation de ce chantier clandestin et le démantèlement du réseau correspondant, a ajouté la même source.

ONCF

Un vol de câbles de signalisation entre Casa-port et Ain Sebâa a provoqué, la nuit du mardi à mercredi, une perturbation du trafic et des retards de plusieurs trains de voyageurs, apprend-on auprès de l'Office national des chemins de fer.
"Mercredi vers 2h30, des inconnus ont volé 100 mètres de câbles de signalisation entre Casa-port et Ain Sebâa, causant le dérangement des installations de signalisation au niveau triangle de Casablanca. Cet acte de malveillance a provoqué une perturbation du trafic et des retards accusés par plusieurs trains de voyageurs", a précisé l'ONCF dans un communiqué.
L'ONCF indique avoir immédiatement mobilisé les moyens humains et matériels pour réparer les dommages causés aux installations, notant que les équipes continuent à travailler d'arrache-pied pour rétablir le plus rapidement possible la circulation normale des trains.
L'office déplore encore une fois cet acte irresponsable perpétré contre ses installations et qui porte atteinte à la sécurité des circulations et présente ses excuses à ses clients, conclut le communiqué.

Vendredi 14 Avril 2017

Lu 287 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés