Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Démenti

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti les allégations et les informations erronées, publiées par un site d'information électronique selon lesquelles des fonctionnaires de Police auraient observé un sit-in au siège de la sûreté provinciale d'Al-Hoceïma.
Dans un communiqué, la DGSN "dément catégoriquement les assertions et les informations erronées publiées par un site d'information local où il prétend qu'environ 35 fonctionnaires de Police auraient entamé un sit-in ouvert au siège de la sûreté provinciale d'Al-Hoceïma et que des éléments de la Brigade nationale de la police judiciaire auraient diligenté une enquête pour élucider les circonstances de ce genre de protestation".
Dans le cadre de son souci d'éclairer l'opinion publique et de pallier ces informations erronées, la DGSN affirme que l'ensemble des éléments de la sûreté nationale à Al-Hoceïma, à l'instar de leurs collègues dans l'ensemble des villes marocaines, accomplissent leurs missions consistant à garantir la sécurité des citoyens et de leurs biens, dans des conditions normales, conformément aux règlements administratifs et dans le respect total des lois et législations nationales y afférentes, selon le communiqué.

Rencontre

La direction provinciale de l'éducation et de la formation Oujda-Angad a organisé, récemment à Oujda, en partenariat avec l'Association Le changement pour la culture et le développement, une rencontre de communication avec les élèves dans le cadre des efforts déployés pour promouvoir le comportement civique et éviter la violence et la haine dans les établissements scolaires.
Cette rencontre, à laquelle ont pris part des élèves inscrits dans cinq établissements de l'enseignement secondaire qualifiant abritant des clubs de la citoyenneté et des droits de l'Homme, s'inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre des projets intégrés de la Vision stratégique 2015-2030, notamment celui portant sur l'amélioration de l'action éducative et sa gestion au sein des établissements scolaires, indique un communiqué de la direction provinciale.

Report

La Chambre criminelle de premier degré chargée des crimes financiers près la Cour d'appel à Rabat a décidé, lundi, de reporter au 08 mai prochain, le procès de 104 personnes, dont d’anciens éléments de la Direction générale de la Protection civile, poursuivis pour "trafic d'influence, faux et usage de faux".
Dans le cadre de ce dossier, 11 personnes, dont deux anciens responsables au sein de la direction de la Protection civile et deux femmes, sont poursuivies en état de détention, alors que les autres, parmi lesquels se trouvent également des femmes, comparaissent en état de liberté provisoire.Ils sont, notamment, poursuivis pour "corruption, trafic d'influence et faux et usage de faux de documents administratifs", chacun en ce qui le concerne.
L'affaire remonte au 27 octobre 2015 lorsque la Brigade nationale de la Gendarmerie Royale avait déféré devant le procureur général du Roi près la Cour d'appel de Rabat, 89 personnes en état de liberté provisoire, dont des éléments de la Protection civile et des Forces auxiliaires.

Jeudi 13 Avril 2017

Lu 265 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés