Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Infanticide
Les éléments de la Gendarmerie Royale d’Ouled Hessoune, relevant du commandement régional de Marrakech, ont interpellé, lundi, un individu impliqué dans la mort de sa fillette de 6 ans.
Le mis en cause, en état d’ivresse avancée, a mortellement blessé sa fille à l’aide d’une clé mécanique, en l’absence de son épouse, qui a pris la fuite suite à une violente altercation l’ayant opposée au mis en cause, indique mardi un communiqué de la Gendarmerie Royale. Sur instructions du parquet général compétent, le mis en cause a été déféré devant la justice, ajoute la même source.

Brigandage
Agissant sur la base de deux plaintes pour vol de bétail, les éléments de la Gendarmerie Royale de Benguerir ont ouvert une enquête qui a permis l’interpellation, dimanche, d’un quinquagénaire, surpris en possession de 139 têtes d’ovins et 2 bovins volés.
Sur instructions du parquet général compétent, le cheptel volé a été récupéré et restitué à ses propriétaires. Le mis en cause a été présenté devant la justice, indique mardi un communiqué de la Gendarmerie Royale. L’enquête est en cours pour interpeller d’éventuels complices.

Usurpation
de fonction

Dans le cadre de la lutte contre la criminalité, les éléments de la Gendarmerie Royale de Marrakech ont mis hors d'état de nuire, dimanche dernier, quatre malfaiteurs qui se sont fait passer pour des policiers en tenue civile et ont procédé au contrôle des usagers de la route à 18 km, à l’Est de Marrakech.
Selon un communiqué de la Gendarmerie Royale, trois mis en cause ont été interpellés et conduits à la brigade pour répondre aux accusations corroborées par le témoignage de trois victimes. Le quatrième malfaiteur, qui a réussi à prendre la fuite à travers les champs, est activement recherché.
Une voiture légère utilisée par les escrocs a été saisie et mise en fourrière.
Les investigations se poursuivent pour mettre à découvert d’éventuelles ramifications.

Pilote
Un pilote marocain de la Royal Air Maroc (RAM) a été arrêté samedi 18 mars dans la soirée, lors d’un contrôle à l’atterrissage d’un vol Marrakech-Nantes, d’après Presse Océan.
Agé d’une cinquantaine d’années, l’homme était recherché depuis trois ans mais ne le savait pas, précise le quotidien régional Ouest-France. La compagnie aérienne marocaine n’était pas non plus au courant des poursuites judiciaires intentées contre lui.
Il a appris samedi qu’il avait été condamné en 2014 par le tribunal de Créteil à huit mois de prison ferme en son absence, pour «mise en danger de la vie d’autrui». Il était poursuivi pour avoir décollé en 2010 de l’aéroport d’Orly, malgré le fait que son appareil avait une fuite de carburant. Le pilote n’avait pourtant pas été frappé d’une interdiction de vol.
Lorsqu’il a pris connaissance de sa condamnation, samedi soir, le pilote  a immédiatement déclaré qu’il demandait à être rejugé. Un nouveau procès s’ouvrira à Créteil, lors duquel il pourra se défendre.
La compagnie n’a pas souhaité réagir.

Jeudi 23 Mars 2017

Lu 335 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés