Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Agadir
Le Forum international de l'étudiant a ouvert ses portes jeudi à Agadir à la rencontre des jeunes étudiants de la région du Souss-Massa. Etalé sur trois jours, cet événement accueille, selon ses organisateurs, plus de 145 participants nationaux et internationaux et attend plus de 30.000 visiteurs.
Pour sa 14ème édition, le forum   permettra aux lycéens, étudiants et parents d’élèves, un accès aux informations et conseils des participants représentant (ministères, académies, universités, offices, grandes écoles, etc.
Un rendez-vous attendu également par les professionnels de la formation et de l’emploi pour échanger et discuter des opportunités de collaboration et de partenariat dans un contexte qui appelle à la mutualisation des efforts de toutes les composantes du secteur en vue de relever les défis de la Vision stratégique de réforme du système éducatif au Maroc.

Etudiants
africains

18.000 étudiants africains poursuivent actuellement leurs études dans des instituts supérieurs au Maroc, dont 6.500 bénéficient des bourses d’études, a fait savoir, mercredi à Meknès, le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, Mohamed Aboussaleh.
Ces étudiants  sont originaires de 42 pays, a précisé le responsable lors des travaux du 17ème Forum des arts et métiers-entreprises, organisé les 15 et 16 mars par l'Ecole nationale supérieure des arts et métiers (ENSAM).
L’Université Moulay Ismail de Meknès a été dotée cette année d’un programme international de mobilité africaine pour les étudiants, le personnel enseignant chercheur et administratif, a fait savoir pour sa part, le président de cet établissement, Hassan Sahbi.

Démenti
La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a catégoriquement démenti des allégations contenues dans une vidéo postée sur le site "YouTube" dans laquelle un ancien détenu évoque la prison locale "Aïn Sebaâ 1". La délégation générale réfute ainsi toute corruption des fonctionnaires et précise que le centre médical multidisciplinaire de l'établissement pénitencier "Aïn Sebaâ 1" est supervisé par des médecins qui déterminent eux-mêmes, les cas nécessitant une hospitalisation sur place. S'agissant de la cantine, une société privée est chargée de la préparation des repas des détenus et fournit, parallèlement, une formation en art culinaire à certains détenus, souligne le communiqué de la DGAPR. Quant aux allégations qui font état que certains détenus s'accaparent des cellules, elles sont infondées. L'ensemble des détenus sont soumis au règlement et loi en vigueur et égaux en matière de droits et devoirs.

Vendredi 17 Mars 2017

Lu 221 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés