Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Arrestation
Le service préfectoral de la police judiciaire de Rabat, en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a procédé, mercredi, à l'arrestation de trois individus aux multiples antécédents judiciaires pour leur implication présumée dans un réseau criminel actif dans le vol de voitures et vol avec violence.
Les investigations policières ont permis d'identifier l'un des suspects comme faisant l'objet d'un avis de recherche national pour vol de voitures, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que le mis en cause, à l'aide de ses complices, a été l'auteur de plusieurs vols de voitures au niveau de la route côtière reliant Rabat, Skhirat et Ain Atiq.
La bande criminelle a également volé la moto personnelle d'un policier en civil et grièvement blessé une autre victime qui se trouve toujours en soins intensifs à l'hôpital, ajoute le communiqué.
Les opérations de perquisitions menées dans le cadre de cette affaire ont abouti à la saisie de deux voitures volées et de la moto du policier précité, relève la même source, notant que les recherches se poursuivent pour saisir le reste du butin.

Démantèlement
Les éléments de la sûreté nationale relevant du district de sécurité provincial de Skhirat-Témara, ont procédé, récemment, au démantèlement d'une bande criminelle spécialisée dans le vol avec violence.
Le démantèlement de cette bande est intervenu suite à des investigations menées par l'adjoint du chef de l'arrondissement de Témara et un inspecteur de police, indique-t-on auprès des services de sécurité de la préfecture. De même source on ajoute que le chef de cette bande a opposé une résistance farouche aux agents de sécurité en utilisant l'arme blanche et une bombe lacrymogène avant d'être interpellé. Les membres de cette bande ont été présentés à la justice, selon la même source.

Démenti
La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti les rumeurs qui circulent sur une présumée affaire d'escroquerie avec l'usage de cartes de visite portant une matière biologique ayant un effet sur la conscience. Dans un communiqué, la DGSN dément de manière catégorique les rumeurs contenues dans un enregistrement audio diffusé sur les réseaux sociaux et les applications de messagerie instantanée de téléphones portables et qui évoque une affaire présumée d'escroquerie dans laquelle on utilise des cartes de visite portant une matière biologique qui a un effet sur la conscience de toute personne qui la touche.
La Direction générale de la sûreté nationale tient à préciser qu'elle n'avait reçu aucune plainte ou une alerte téléphonique sur des crimes d'escroquerie de ce genre, assurant également que les laboratoires de la police technique et scientifique ainsi que les techniciens de scène de crime n'ont pas enregistré l'usage d'une quelconque matière biologique dans des crimes d'escroquerie ou de fraude.

Vendredi 20 Janvier 2017

Lu 511 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés