Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Béni-Mellal

Un officier de la police judiciaire relevant de la préfecture de police de Béni Mellal a été contraint de faire usage de son arme de service, samedi à 02h30, pour arrêter un individu qui était dans un état anormal et menaçait avec une arme blanche les citoyens et les éléments de la police, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Selon les premiers éléments de l'enquête, le suspect, qui était en état d'ébriété, avait menacé la sécurité et l'ordre publics, vandalisé trois voitures et exposé, au moyen d'un couteau, la sûreté des citoyens et des éléments de police au danger, ce qui a contraint l'agent de police à tirer un coup de sommation suivi de deux balles qui ont touché le mis en cause et ont entraîné son décès, relève le communiqué.
Le couteau utilisé lors de cette agression a été saisi par les services de sécurité, et plusieurs témoins ont été auditionnés dans le cadre de l’enquête menée par le service préfectoral de la police judiciaire de Béni Mellal sous la supervision du parquet compétent, précise la même source, ajoutant que le corps du défunt a été déposé à la morgue pour autopsie.

Casablanca

La brigade de la police judiciaire du district Hay Hassani de Casablanca a procédé, jeudi, à l'arrestation d'une femme en flagrant délit de profanation du Saint Coran dans la mosquée Bouchaib Doukkali au quartier Lissasfa, indique-t-on auprès de la Direction générale de la sûreté nationale.
Après avoir constaté au début de cette semaine des cas de profanation du Saint Coran dans cinq mosquées relevant du district de police de Hay Hassani, les services de la préfecture de police de Casablanca ont intensifié les investigations et les enquêtes et coordonné les efforts avec les préposés aux mosquées, ce qui a permis de surprendre l'inculpée (40 ans) en flagrant délit de profanation du Saint Coran et de tentative de le remettre à l'imam, précise la DGSN dans un communiqué. Une enquête, afin de déterminer les circonstances et les mobiles réels de ces actes criminels a été ouverte.

Tanger 

Les services de police de Tanger ont procédé, samedi au quartier El Mers (Ber Chifa), à l'arrestation d'un mineur pour son implication présumée dans un meurtre.
Ainsi, les éléments de la police judiciaire ont arrêté un mineur de 16 ans, accusé de coups et blessures à l'arme blanche ayant entraîné la mort, vendredi, de l'une de ses connaissances (15 ans).
Le prévenu a été placé en garde à vue, sous la supervision du parquet, pour approfondissement de l'enquête avant d'être déféré devant la justice, conformément aux lois en vigueur.

Libé
Lundi 21 Novembre 2016

Lu 145 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés