Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Salé
La Chambre criminelle près l'annexe de la Cour d'appel de Salé, chargée des affaires du terrorisme, a condamné, jeudi, à 20 ans de prison ferme un ressortissant tchadien poursuivi pour actes terroristes. 
Le mis en cause, arrêté en mai dernier à Tanger, est poursuivi pour "constitution d'une bande criminelle dans le but de préparer et de commettre des actes terroristes dans le cadre d'un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l'ordre public à travers l'intimidation, la terreur et la violence, fabrication et possession d'explosifs, apologie du terrorisme, incitation d’autrui à commettre des actes terroristes et la collecte et l'utilisation de sommes d’argent à des fins terroristes".  Dans sa plaidoirie, le vice-procureur général du Roi avait requis 30 ans de prison ferme. L’individu, ressortissant tchadien de 33 ans, était entré au Maroc en date du 4 mai dernier, via l’aéroport international Mohammed V de Casablanca. 

Marrakech
Deux individus, soupçonnés d'être impliqués dans le meurtre d’un ressortissant français dans une villa à Tamansourt, ont été arrêtés jeudi par les éléments de la gendarmerie Royale, en coordination avec les services de la Direction générale de la sûreté nationale et de la Direction générale de la surveillance du territoire, ont indiqué les autorités de la wilaya de Marrakech. 
Les services de la gendarmerie Royale avaient découvert mardi le corps du ressortissant français dans la villa qu’il louait, portant des traces de violences sur la tête, après avoir été informés par le propriétaire qu’il a perdu tout contact avec la victime, précisent les mêmes sources. Les deux meurtriers présumés ont été mis à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet.

Zaiou
Le service préfectoral de la Police judiciaire de Rabat, en coordination avec son homologue de la préfecture de police d’Oujda, a arrêté, jeudi à Zaiou, un individu sans antécédents judiciaires pour son implication présumée dans une affaire d’usurpation de fonction régie par la loi et menace de commettre des actes criminels, indique-t-on de source sécuritaire.
Le prévenu, âgé de 24 ans et conducteur d’un triporteur, avait passé, en usurpant une fonction régie par la loi, deux appels téléphoniques avec le dénommé Hassan Bennajah, qu’il a menacé d’actes criminels sur fond de postes et commentaires publiés sur des réseaux sociaux, selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Libé
Lundi 14 Novembre 2016

Lu 149 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés