Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Salé

La Brigade nationale de la police judiciaire a arrêté, mercredi, trois individus, dont un fonctionnaire de police exerçant à la Direction générale de la surveillance du territoire et une fille, pour leur implication présumée dans des affaires de séquestration, de chantage et d'usurpation d'identité et du titre d'une profession réglementée par la loi.
Les premiers éléments de l’enquête montrent que deux mis en cause, qui ont usurpé le titre de fonctionnaires de police, se sont servis d’une fille pour attirer un individu recherché pour escroquerie et émission de chèques sans provisions à Salé avant de le séquestrer et lui demander une rançon en contrepartie de sa mise en liberté, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Les prévenus ont ensuite reçu une somme de 30.000DH, précise-t-on de même source.
    
Casablanca

La Brigade de la police judiciaire du district de la sûreté de Aïn Chock à Casablanca a procédé, mercredi, à l’arrestation de deux individus, en possession de 9000 comprimés psychotropes Rivotril, dont l’un est recherché pour trafic de drogue.
Les mis en cause ont été arrêtés dans une maison à Bernoussi, après des investigations approfondies menées par les services de la sûreté, suite à l’arrestation de 3 suspects et la saisie de 1500 comprimés psychotropes destinés à la commercialisation, le 24 octobre dernier, au quartier El Baraka, arrondissement Moulay Rachid, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Tiflet
 
Les résultats de l’enquête concernant l’extrémiste, partisan de l'organisation auto-proclamée "Etat islamique", arrêté le 24 octobre dernier à Tiflet, confirment qu’il préparait un attentat suicide à la ceinture explosive, a indiqué mercredi le ministère de l'Intérieur.
Le mis en cause préparait un mélange chimique destiné à la fabrication d’une ceinture explosive en vue de commettre un attentat suicide contre une cible sensible au Maroc, précise le ministère dans un communiqué.
L’expertise scientifique menée par les services compétents sur les produits suspects saisis à Tiflet lors de l'arrestation du mis en cause, montre qu’il s’agit de substances chimiques inflammables, utilisées pour le déclenchement des charges explosives.
S’agissant des autres objets saisis, l’expertise a montré qu’ils font partie du matériel électrique nécessaire à la fabrication des charges explosives et à occasionner de lourds dégâts au moment de l’explosion.

Vendredi 4 Novembre 2016

Lu 301 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés