Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Valorisation
des déchets


Le coup d’envoi des travaux de réhabilitation de la décharge publique de la ville d'Oued Zem après sa fermeture, a été donné, vendredi, avec la mise en place d'un centre de valorisation des déchets en vue d'une meilleure protection de l'environnement et de l'amélioration de la qualité de l’air au niveau de la ville.
Ce projet, dont le coup d’envoi a été donné par le gouverneur de la province de Khouribga, Abdelhamid Chennouri, s’inscrit dans le cadre d’un vaste projet environnemental concernant ladite province et ses communes, d’un montant de 60 millions de DH. Le projet portera sur la réhabilitation des décharges publiques des communes d’Oued Zem et de Bejaad, avec la création d'un centre de valorisation des déchets dans chacune des deux communes, le tout pour un montant global avoisinant les 29 millions de DH.
Pour ce qui est de la province de Khouribga, celle-ci connaîtra la fermeture et la réhabilitation de sa décharge publique, ainsi que la création d’un centre d’enfouissement des divers déchets provenant de Bejaad et d’Oued Zem, pour un montant global de 31 millions de DH.
Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, le directeur régional de l'environnement à Béni Mellal- Khoribga, Hassan Bahar, a fait savoir que la réalisation de ces centres s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme national des déchets ménagers au niveau de la province de Khouribga, notant que celle-ci a bénéficié dans le cadre de ce programme d'un soutien financier du ministère de tutelle, qui s'élève à 60 millions de DH.
Après l’achèvement des différents projets, un autre centre d’enfouissement et de valorisation des déchets sera créé au niveau de la province, alors que la supervision des centres créés respectivement au niveau des communes, sera assurée par chaque collectivité territoriale.

Arrestation

Les éléments de la police relevant de la préfecture de police de Fès ont arrêté, vendredi soir, un individu, visiblement dans un état mental anormal et ne possédant aucune pièce d'identité, pour son implication présumée dans l'agression d'une ressortissante étrangère à l'aide d'un objet contondant.
Les premiers éléments de l'enquête ont révélé que la victime, qui réside au Maroc de façon légale, se trouvait sur la voie publique en compagnie d'une autre personne au moment de son agression par le suspect, sans aucune raison apparente ni motif clair, indique dans un communiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que le prévenu a été pris d'une crise d'hystérie après son arrestation par les citoyens et les patrouilles de police qui se sont rendues sur place.
Suite à la blessure qu'elle a subie au niveau de la tête, la victime a été transférée à l'hôpital pour recevoir les soins nécessaires, explique la même source, soulignant que d'après le médecin soignant, son état semble stable.
Par ailleurs, les enquêtes et investigations préliminaires font savoir que le suspect avait déjà subi, ces dernières années, des traitements psychiatriques et neurologiques dans un établissement hospitalier spécialisé.

Lundi 24 Février 2020

Lu 570 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif